observatoire des sondages

Absurde représentativité (suite)

samedi 6 septembre 2014

BVA a fini par rejoindre, avec retard [1], la farandole des sondages biaisés de cette « rentrée » [2]. On appréciera le soin, sans doute involontaire, apporté par le sondeur pour illustrer l’absurdité de la représentativité de ses enquêtes éclair notamment celle (une de plus) sur le contrôle des chômeurs et les 35 heures (cf. Le leurre de la représentativité).

- Le contrôle des chômeurs « est particulièrement appréciée par les personnes les plus âgées et aux revenus les plus élevés, tandis que ceux aux revenus les plus modestes sont très partagés » (LH2-Le Nouvel Observateur, 5 septembre 2014) [3].

- Pour les 35 heures, « ce sont les personnes inactives qui se montrent les plus favorables à [leur] assouplissement dans certains domaines » (Ibid [4]).

Autrement dit, et une fois encore, les choses « qui fâchent » c’est bon : .... pour les autres [5].


[1Lié, peut-être, à la « défection » de ces anciens « porte-voix » Gaël Sliman et Céline Bracq, partis créer.... une autre entreprise de sondage : Odoxa.

[2Publiés par le Nouvel Observateur, les 5 et 6 septembre 2014.

[3LH2 fait parti de BVA.

[4Précision : le vocable « inactives » recouvre ici surtout les retraités et les personnes âgées et non les chômeurs.

Lire aussi

  • Impostures de l’année, et maintenant l’effet Goldman

    26 décembre 2017

    Le chanteur à la retraite Jean-Jacques Goldman, qui vit désormais à Londres, est devenu en cette fin d’année la cible n° 1 des sondeurs et de la presse française. Redevenu pour être exact.
    Il avait (...)

  • Un sondage pas si confidentiel (suite et fin)

    8 septembre 2014

    Concernant le sondage « confidentiel » publié le 2 septembre 2014 par Valeurs Actuelles et l’Opinion, selon lequel Nicolas Sarkozy était le meilleur candidat de l’UMP contre Marine Le Pen (cf. Un sondage (...)

  • Le leurre de la représentativité

    3 septembre 2014

    Les sondages sont fondés sur la technique de la représentativité. Cela est devenu si évident que l’on ne prend plus la peine d’expliquer qu’il n’est pas nécessaire de boire toute la soupe pour savoir si (...)