observatoire des sondages

Bêtisier

Recopier ou transcrire textuellement ce que font et disent les sondages et les entreprises qui les produisent, et à la manière de Karl Kraus, rendre visible l’invisible déjà vu qu’on voit, qu’on entend, qu’on lit, dans la presse afin d’en faire apparaître toute la bêtise, et le scandale qu’il constitue.

  • La commission des sondages ouvre-t-elle son courrier ?

    24 février
    Tous les sondeurs sont tenus par la loi de faire parvenir une notice détaillée de leurs sondages (en rapport direct ou indirect avec une élection) à la commission des sondages qui les publie sur son site après vérification du respect des mentions et indications obligatoires [1].
    Après vérification, ou pas.
    Extrait du baromètre « rolling poll » Ifop-Fiducial, Paris Match, I>télé, Sud radio, publié le 23 février 2017, consultable sur le site de (...)

  • Popularité : Trump fustige les fausses nouvelles... parole d’expert

    9 février
    Donald Trump ne goûte guère les sondages qui lui sont défavorables. Il l’a fait savoir, comme à son habitude, sur son compte twitter. C’est en fin connaisseur qu’il s’est exprimé.
    « Tous les sondages défavorables sont des fausses nouvelles, comme ceux de CNN, ABC, NBC lors de l’élection, désolé mais les gens veulent la sécurité aux frontières et des contrôles maximum » (Donald Trump, 6 février (...)

  • De la démocratie à l’opiniomanie

    17 novembre 2016
    Le baromètre Ipsos-Cevipof semble altérer singulièrement le comportement et les capacités cognitives de certains membres de la rédaction du quotidien Le Monde. Fin septembre les lecteurs du journal étaient pris pour des idiots (cf. Quand un journaliste du Monde prend ses lecteurs pour des imbéciles), ce mois-ci c’est la vie politique démocratique qui prend une nouvelle ampleur : « Les sondages sont des ressorts essentiels de la dramaturgie des (...)

  • Jean-Louis Bourlanges s’en mêle aussi : les sondeurs américains sont maudits

    13 novembre 2016
    Comme Christophe Barbier, l’éditorialiste vedette de l’Express , Jean-Louis Bourlanges, politologue chargé de cours à Sciences-Po Paris semble un peu fâché avec la logique et peu sensible au principe de non contradiction. Du moins lorsqu’il s’agit de la performance des sondeurs américains (cf. « On l’avait pas vu venir »)
    France Culture, émission "L’esprit public" (Donald Trump, président des Etats-Unis, la primaire de la droite et du centre), dimanche (...)

  • Christophe Barbier s’en mêle, les sondeurs américains poursuivis par le mauvais sort

    12 novembre 2016
    L’éditorialiste Christophe Barbier a, on le sait, un avis sur tout, et malgré son éviction de la direction de l’Express les occasions pour le faire savoir demeurent intactes.
    Le résultat « inattendu » du scrutin présidentiel américain a transformé ce bon ami des sondeurs français en sauveteur inopiné des sondeurs américains. Au vu de la logique « toute personnelle » de sa plaidoirie les chances de l’avocat minute Barbier d’être recruté par les (...)

Voir les articles plus anciens

2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010 2009