observatoire des sondages

Des économistes qui se prennent pour des cartomanciennes

vendredi 9 mars 2012

Au moins les sondeurs ne prétendent-ils pas faire des prédictions. Sans bouder rétrospectivement leur plaisir si leurs chiffres d’intention de vote ne sont pas éloignés des résultats réels. Ils savent cependant que les sciences sociales ne sauraient dire l’avenir. Qui le prétendrait sinon des économistes dont on sait qu’ils sont passés maîtres dans l’art de se tromper tout en oubliant. Or, non contents de se livrer aux prédictions les plus fausses des conjoncturistes et autres prophètes, quelques uns d’entre eux se livrent à des opérations fantaisistes sur les votes. Il s’agit d’économistes néo libéraux agissant de conserve. Les auteurs d’un « présidoscope » ne s’embarrassent pas de méthode en annonçant que le résultat de l’élection sera déterminé par l’évolution du chômage en prenant deux paris, qu’il n’augmente pas au-delà de 9, 6% (belle précision !) et le président sortant serait réélu avec 50,4% (belle précision !) [1]. Un autre annonce qu’il est impossible de prédire… pour prédire le même résultat [2]. En fait d’analyse économétrique du vote, qui n’a apporté rien de sensé sur le vote depuis plusieurs décennies, les auteurs se fondent sur des chiffres de sondages mais pour en croire certains – l’autopositionnement des sondés sur un axe droite-gauche – mais pas d’autres – les intentions de vote. Les sondages seraient faux parce que l’équilibre droite-gauche serait en faveur de la droite et qu’il serait contradictoire pour des électeurs de droite de voter à gauche. Plutôt que de continuer à croire ce qu’on veut, au nom d’une conception universelle et métaphysique de la rationalité des acteurs, nos prophètes feraient mieux de se pencher sur les reports de voix. Certains dépassent l’entendement de nos rationalistes autoproclamés.

Personne n’aura évidemment la cruauté de rappeler leurs prédictions aux cartomanciens. Qui se souvient encore des prédictions de Prédipol il y a deux ans (Cf. Paris, argent et élections et Le marché prédictif de Prédipol : raté !) [3].


[1Rapporté par la rédaction de l’Express : « La prévision qui donne Sarkozy vainqueur ».

[3Jeu sur internet de pronostics électoraux lancé à la faveur des élections régionales de mars 2010 par Le Figaro, la société de conseil en lobbying et marketing Altermind, et celle de paris en ligne et de marchés prédictifs Newsfutures.

Lire aussi

  • Prophéties américaines

    19 octobre 2012

    Les anciens Grecs n’eussent pas manqué de consulter la pythie de Delphes s’ils avaient élu un président. Dans l’élection présidentielle américaine de 2012, les nouveaux oracles ont été consultés, bien (...)

  • Deux petits commandements pour défendre les sondages bidons

    15 mars 2012

    1. Les sondeurs sont forcément neutres
    Yves Calvi (France 5) : « Les instituts de sondage, comme les journaux, sont-ils de droite (IFOP et CSA) et de gauche (Ipsos et BVA) ? Est-ce que ces (...)

  • Un renfort pour la critique des sondages : Carla Bruni

    17 février 2012

    Interrogée par 20Minutes sur les sondages qui donnent Nicolas Sarkozy largement battu par François Hollande au second tour de l’élection présidentielle (20Minutes, 16 février 2012) :
    20Minutes : (...)