observatoire des sondages

Election au FN : un si petit sondage

vendredi 17 décembre 2010

225 internautes sondés par l’Ifop font croire que « Marine Le Pen écrase Bruno Gollnisch » selon le titre de Marianne (17 décembre 2010) alors que l’AFP et Le Point titrent : "Ecrasante majorité au FN pour Marine Le Pen, selon l’Ifop". Dans les sondages actuels, on "écrase" beaucoup, même avec des troupes réduites. Pour ne retenir qu’un biais, avec un effectif aussi faible, la marge d’erreur est de + ou - 7 %. Y aurait-il un problème de surinterprétation ? Face à cette objection, les sondeurs évoquent la "titraille", faisant reposer la faute - vénielle - sur les journalistes. Leurs résultats seraient-ils faux, erronés, sans signification ? Ce n’est pas leur affaire : ils n’obligent personne à commenter. De toute façon, les adhérents du Front national - seuls habilités à désigner le futur président du FN - seront beaucoup plus nombreux.

Lire aussi

  • Présidentielle 2017 : le premier sondage avec de “vrais” candidats... ou presque

    3 février 2017

    A deux mois de l’élection présidentielle le premier sondage d’intentions de vote avec des candidats « réels » (déclarés ou investis) a été publié (Elabe-Les Echos-Radio Classique, 1 février 2017). Soumettant (...)

  • Sondage le plus bête de l’année ?

    21 décembre 2012

    A coup sûr le dernier sondage Harris Interactive pour Closer mériterait de concourir pour le prix du sondage le plus stupide de l’année. Il est cependant significatif de cette conception fallacieuse (...)

  • Le sondage de La Rochelle

    14 juin 2012

    Le premier tour des élections législatives de 2012 a montré la mauvaise qualité de ces sondages locaux (cf. Que valent les sondages locaux ?). Il semble bien que la taille réduite autour de 600 (...)