observatoire des sondages

La fin des instituts de sondage

jeudi 18 mars 2010

Dorénavant, nous ne parlerons plus d’instituts mais d’entreprises de sondage. On avait pu considérer avec indulgence cette appropriation du terme « institut » désignant une institution scientifique ou intellectuelle par confiance dans les ambitions originelles. En adoptant une vocation marchande évidente, la prétention est démentie. On avait aussi pu être indulgent par nonchalance comme on l’est à propos des instituts de beauté dont l’appellation n’abuse personne. Celle-ci cède d’ailleurs le pas à d’autres noms comme beauty shop. S’il s’agit dans tous les cas de favoriser le commerce par la caution de la science, l’enjeu des sondages n’est pas le même. Les esthéticiennes sont plus aimables et ne prétendent pas interpréter les opinions des peuples. Nous parlerons donc des entreprises de sondage avec le souci du mot juste.

Lire aussi

  • Un sondage pas si confidentiel (suite et fin....suite ?)

    10 septembre 2014

    Face à la « défaillance » de la commission des sondages dans l’affaire du sondage « confidentiel » Valeurs-Actuelles (Cf. Un sondage pas si confidentiel (suite et fin), Raymond Avrillier (un ancien élu (...)

  • Un sondage sur l’extrême droite et les autres

    6 avril 2013

    Un justiciable ordinaire pourrait croire qu’au terme d’une convocation par un juge d’instruction pour diffamation, il va être mis en examen ou recevoir des excuses pour le dérangement. Nenni. Le (...)

  • Sondage à Monaco

    21 septembre 2012

    Fait-on un sondage en interrogeant toute la population ? La question ne se pose pas sauf si la taille de la population est réduite comme dans une commune ou à … Monaco. Cela vient d’arriver si l’on (...)