observatoire des sondages

Le Monde a changé. En bien ?

lundi 30 septembre 2013

Dans le livre de Daniel Carton, Bien entendu, c’est off’  [1] cette évocation de son expérience initiale au Monde où il fut embauché, sans doute à l’été 1986, par André Fontaine (directeur de 1985 à 1991) : « Les sondages pouvaient être publiés, mais les instituts n’étaient pas pris au sérieux. En tout cas, existait cette règle impérative : un sondage ne pouvait être invoqué, ni a fortiori être sujet à commentaire dans un papier » (p. 86.).

Au 25 septembre 2013 [2] Gérard Courtois directeur éditorial du journal publiait son 42e article de l’année. 26 d’entre eux s’appuient sur des sondages avec ou sans références précises. Nul doute que cette "performance" ira en s’améliorant d’ici la fin de l’année. Le journaliste avait clôt celle de 2012 par un commentaire des résultats d’un sondage Ipsos ("92 % des Français sont « contents de vivre en France ", Le Monde, 23 décembre 2012).

Le Monde a changé. Soit. On imagine l’embarras des journalistes "opiniomanes" si les fournisseurs venaient à disparaître, et on se demande comment faisaient les journalistes de l’ancien Monde.


[1Albin Michel, 2003.

[2Date de son dernier article publié et répertorié sur le site internet du quotidien.

Lire aussi

  • Des sondeurs contents d’eux mêmes face à la critique

    1er mai 2017

    On ne pouvait douter que les sondeurs manifesteraient bruyamment leur autosatisfaction devant les résultats du premier tour de l’élection présidentielle. C’est d’ailleurs une profession portée à (...)

  • Autosatisfecit de sondeur

    24 avril 2017

    C’est peu dire qu’on s’y attendait. Après avoir répété à tort et travers pendant des mois que les sondages ne sont pas une prévision, et quelques heures encore avant le scrutin que tout était encore (...)

  • Soupçon de doute dans Le Monde

    25 février 2012

    « Ces sondages qui troublent la campagne » affichait en Une le journal Le Monde du 25 février 2012. Titre paradoxal quand on sait les nombreuses publications que le quotidien consacre aux sondages. Les (...)