observatoire des sondages

Le retour des votes de paille

vendredi 26 septembre 2014

Les portails d’information et les sites de presse en ligne (écrite ou audiovisuelle) ont tous ou presque cédé à la tentation du vote de paille. Les appellations divergent selon les sites (« question du jour », « sondage », etc.) mais le principe est toujours le même : soumettre une question unique, « sur tout et n’importe quoi », mais d’actualité aux internautes avec des réponses prédéfinies, et réduites, si possible, au minimum : oui/non d’accord/pas d’accord. Réhabilités après presque 80 ans de disqualification, les votes de paille réapparaissent. Leur premier biais réside dans leur non-représentativité (répond qui veut, et grâce au net autant de fois qu’il le souhaite, un simple nettoyage de la mémoire cache d’un navigateur internet permettant toujours de répondre à nouveau à la question). Les sites ne s’aventurent d’ailleurs pas à revendiquer cette représentativité mais les citoyens font-ils la différence ? [1].

Il s’agit surtout de « générer du clic » vers des liens publicitaires et des sites mouchards récoltant des informations sur les internautes. L’intérêt commercial n’est cependant pas incompatible avec les affinités politiques, idéologiques de ses sites. Et avec leur vacuité intellectuelle. Il suffit de se reporter aux questions du jour, idiotes ou manipulatoires de notre « sélection » (composé de france-television.fr, orange.fr, C dans l’air sur france5.fr, lefigaro.fr) au lendemain de la mort d’un Français en Algérie exécuté par des djihadistes.

France Télévision a opté pour la.... stupidité comme C dans l’air [2] le portail orange.fr a privilégié, la polémique politique, le Figaro enfin l’insinuation anti-musulmane.

JPEG
France-TV, 25 septembre 2014
JPEG
France5, 25 septembre 2014
JPEG
Orange, 24 septembre 2014
JPEG
Le Figaro, 25 septembre 2014

Singulière tournure d’esprit que d’imaginer intéressant, juste après un meurtre, d’interroger des internautes sur la pertinence de faire comme si de rien était (autrement dit : faut-il réagir ? interrogent France TV et C dans l’air). Plus généralement, les questions de sécurité, qui plus est celles relatives au terrorisme, sont complexes, délicates et dangereuses, où dissimulations et secret(s) abondent, pour ne pas dire sont requis. Elles sont donc affaires de professionnels. Que vient donc faire dans ces histoires le citoyen internaute « lambda » avec.... son : « je pense que... » ? Sauf à vouloir le flatter ou le manipuler, en lui offrant, comme le fait explicitement Orange, une équation toute trouvée et à sa portée, du moins des plus influençables et des plus convaincus de leur omniscience : mort d’un ressortissant français = faute du gouvernement français, déjà très impopulaire faut-il le rappeler.

Quant au Figaro, déjà spécialiste du sondage manipulatoire, avec de temps à autre une tendance pousse-au-crime [3], on ne saura guère surpris qu’il ait mis à profit ce savoir-faire pour l’instant impuni, dans la conception de vote paille au relent mortifère, que seule une vigilance d’internautes citoyens a su in fine contrarier. Contraint de retirer de son site web sa « question », qui avait eu le temps d’enregistrer 1677 réponses négatives (soit 92%), le directeur de la rédaction s’estime « insoupçonnable d’attiser le choc des civilisations [4] (...) notre formulation était maladroite » (Le Monde, 25 septembre 2014). Qui veut faire l’ange fait la bête. Poser cette question c’était déjà y répondre. L’ancien directeur de la rédaction de Valeurs Actuelles, savait assurément qu’il pouvait escompter parmi son lectorat sur une « réaction » de ceux hostiles aux musulmans par définition, et pour qui toute condamnation de l’assassinat de Hervé Gourdel, si tant est qu’on soit fondé à la demander, serait par définition insuffisante.

Une mésaventure qui n’est pas sans rappeler celle du magazine Le Point, grand producteur de votes de paille manipulatoires, ce qui est son droit comme Le Figaro d’ailleurs, mais également bon spécialiste de questions pousse au crime ce qui l’est (son bon droit) peut-être moins. Il s’était illustré durant la dernière coupe du monde en appelant les internautes à se prononcer sur le retrait de la double nationalité des Français d’origine algérienne. La question faisait suite à des incidents provoqués par des supporters de l’équipe de football d’Algérie.

JPEG

Face à l’ampleur de la polémique le magazine a finalement été contraint de supprimer sa question du jour (Une formulation maladroite sans doute ?) « empruntée » pour l’occasion à Marine Le Pen. Comme un an plus tôt il avait été obligé de retirer de son site un autre « sondage maison » s’inspirant directement des propos du maire de Cholet Gilles Bourdouleix sur Adolf Hitler (De la stupidité des votes de paille : une alerte citoyenne).

Encore une formulation....


[1La proposition de loi sénatoriale sur les sondages de 2011 enterrée par Nicolas Sarkozy et laissée en déshérence depuis le changement de majorité présidentielle de 2012 prévoyait d’interdire la dénomination de sondage à ces procédés pour éviter toute confusion.

[2La veille le site avait préféré la manipulation grossière. En guise d’illustration à l’émission intitulée « faut-il croire le Medef ? » et consacrée aux propositions de l’organisation patronale pour lutter contre le chômage la question suivante était posée : JPEG

Aucune réponse négative ou contredisant cette affirmation nullement étayée n’était possible. Venant de C dans l’air on ne saurait être surpris.

[4En référence à Samuel Huntington, universitaire américain réactionnaire très apprécié des neo-cons américains

Lire aussi

  • Des sondeurs contents d’eux mêmes face à la critique

    1er mai 2017

    On ne pouvait douter que les sondeurs manifesteraient bruyamment leur autosatisfaction devant les résultats du premier tour de l’élection présidentielle. C’est d’ailleurs une profession portée à (...)

  • Autosatisfecit de sondeur

    24 avril 2017

    C’est peu dire qu’on s’y attendait. Après avoir répété à tort et travers pendant des mois que les sondages ne sont pas une prévision, et quelques heures encore avant le scrutin que tout était encore (...)

  • FN : coup de jeune artificiel

    17 décembre 2016

    « Le FN en tête des partis dont les jeunes se sentent le plus proches » (AFP, 16 décembre 2016). On doit apprécier ce titre au FN. Qu’en est-il ?
    Un sondage Odoxa-Dentsu-France Info place effectivement le (...)