observatoire des sondages

On est jamais mieux servi que par soi même

dimanche 1er mai 2011

Jean-Pierre Chevènement aurait-il la nostalgie du 21 avril 2002 ? Le Mouvement républicain et citoyen dont il est président d’honneur a payé un sondage Ifop sur son « potentiel électoral » (Ifop 29 avril 2011) : Quelle est la probabilité que vous votiez pour Jean-Pierre Chevènement, si il était candidat à la prochaine élection présidentielle ?.

Cet artifice de la panoplie des sondeurs n’est pas contrariant pour celui qui n’est opposé à personne : une situation qui n’a donc aucun rapport avec l’élection. Si le chiffre est sans valeur il peut être flatteur et le client satisfait avec un 16% !

En politique, les vieux chevaux de retour ont du mal à prendre leur retraite.

Lire aussi

  • Misère de la politologie (suite... sans fin)

    20 mars 2017

    Le suivi de la campagne électorale par l’association Le Monde, Sciences-Po et Ipsos, a donné lieu à la publication d’une nouvelle vague de résultats d’intentions de vote où l’importance des indécis est (...)

  • Aucun sondage politique le temps d’une campagne pour Le Parisien

    3 janvier 2017

    Le directeur des rédactions du Parisien/Aujourd’hui en France Stéphane Albouy a annoncé mardi sur France Inter que le quotidien ne commanderait plus de sondages politiques, une « pause » pendant la (...)

  • Hollande candidat ?

    23 décembre 2016

    Il y avait bien des raisons pour que le renoncement de François Hollande à la candidature présidentielle provoque une hausse de popularité. Il réunissait en effet ceux qui le soutenaient envers et (...)