observatoire des sondages

On est jamais mieux servi que par soi même

dimanche 1er mai 2011

Jean-Pierre Chevènement aurait-il la nostalgie du 21 avril 2002 ? Le Mouvement républicain et citoyen dont il est président d’honneur a payé un sondage Ifop sur son « potentiel électoral » (Ifop 29 avril 2011) : Quelle est la probabilité que vous votiez pour Jean-Pierre Chevènement, si il était candidat à la prochaine élection présidentielle ?.

Cet artifice de la panoplie des sondeurs n’est pas contrariant pour celui qui n’est opposé à personne : une situation qui n’a donc aucun rapport avec l’élection. Si le chiffre est sans valeur il peut être flatteur et le client satisfait avec un 16% !

En politique, les vieux chevaux de retour ont du mal à prendre leur retraite.

Lire aussi

  • Délires

    27 avril 2017

    La perspective (selon les sondages) d’une victoire confortable d’Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle ne réjouit manifestement pas toute la presse, celle partageant des affinités (...)

  • Misère de la politologie (suite... sans fin)

    20 mars 2017

    Le suivi de la campagne électorale par l’association Le Monde, Sciences-Po et Ipsos, a donné lieu à la publication d’une nouvelle vague de résultats d’intentions de vote où l’importance des indécis est (...)

  • Même Jean-Luc Mélenchon

    5 janvier 2017

    On avait connu Jean-Luc Mélenchon circonspect sur les sondages. Mais il faut croire que les candidats ne peuvent se permettre les lucidités intellectuelles quand ils sont en campagne. Et si les (...)