observatoire des sondages

Roland Cayrol vieillit

jeudi 28 avril 2011

Le politologue-sondeur, pilier des plateaux de télévision, n’a pas voulu se laisser prendre de vitesse. Avant l’élection présidentielle de 2012, bien avant, il vient de publier un petit livre - Opinion, sondages et démocratie [1] – qui s’avère, en l’ouvrant, être la deuxième édition revue et mise à jour d’un livre… qui n’a pas le même titre, Sondages mode d’emploi, paru en 2000, comme le confirme l’éditeur – Presses de Sciences Po – et le contenu. L’ouvrage est mis à jour par quelques exemples récents ou quelques données économiques. Pour les corrections, on imagine sans peine que Roland Cayrol n’a pas varié d’un iota dans sa foi sur le caractère démocratique et scientifique des sondages. Quelques propos ont pourtant été corrigés qui, dans la Bibliothèque des citoyens, aux ambitions universitaires et grand public, avait dû échapper à la vigilance de l’éditeur, à moins que Roland Cayrol, lui-même, les ait jugés violents. Dès l’introduction, il s’en prenait à « quelques petits messieurs, qui ne sont jamais sortis de chez eux ou des amphithéâtres, où ils dispensent leur « science », sont convenus d’enseigner aux étudiants que le sondage ferait intrinsèquement partie de l’idéologie dominante  » (p. 10-11). Passons sur le sens de l’enseignement stigmatisé pour remarquer que le politologue sondeur doit moins « enrager », selon son expression, une dizaine d’années plus tard. Les petits messieurs sont mieux traités : « Quelques universitaires, sans doute éloignés du terrain, sont convenus d’enseigner aux étudiants que le sondage serait intrinsèquement un instrument de l’idéologie dominante » (p. 8). Cela change tout : méchant, l’auteur est devenu marrant. On sourit en effet à l’évocation de la proximité d’un sondeur au terrain : le centre de téléphonie et de plus en plus internet. Encore s’agit-il du terrain des travailleurs précaires qui font matériellement les enquêtes car on imagine mal ceux qui les commentent passer les questionnaires par téléphone.


[1Roland Cayrol, Opinion, sondages et démocratie, Presses de Sciences Po, Paris, 2011, 146 p.

Lire aussi