observatoire des sondages

Un paradoxe du Point

mardi 10 avril 2012

Trois sondages sortent le 10 avril 2011. Plus convergents que d’habitude. Cela ne doit pas satisfaire le magazine Le Point qui, en porte-à-faux, choisit justement cette occasion pour exprimer un scepticisme tout frais. Dire que l’élection n’est pas faite, fort bien, il n’était pas nécessaire de se contredire à ce point :
« Les sondages reflètent l’état de l’opinion à un instant T, mais le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils ne sont pas toujours d’une fiabilité à toute épreuve » (Le Point, 10 avril 2012).

Lire aussi

  • Maladresse ? Quand le nazisme n’est qu’une opinion

    22 juillet 2016

    Un exercice pour professeur d’histoire est retiré parce qu’il proposait l’exercice symétrique propagande soviétique - propagande nazie (dépêche AFP ci-dessous). Scandale. Le rectorat se justifie : (...)

  • L’étonnante surprise du premier secrétaire du Parti socialiste

    20 avril 2016

    Jean-Christophe Cambadélis vient de découvrir un « consensus médiatico-sondagier pour conduire le président de la République à renoncer à sa candidature » (France 2, 18 avril 2016).
    Consensus ? Pas loin (...)

  • Trop de journalistes tue-t-il la démocratie ?

    15 avril 2012

    Il est des formules de rhétorique qui ne s’usent jamais. "Trop de ... tue....".
    « Trop de démocratie peut tuer la démocratie. Parce qu’on en arrive finalement à faire en sorte que des candidats qui (...)