observatoire des sondages

Un paradoxe du Point

mardi 10 avril 2012

Trois sondages sortent le 10 avril 2011. Plus convergents que d’habitude. Cela ne doit pas satisfaire le magazine Le Point qui, en porte-à-faux, choisit justement cette occasion pour exprimer un scepticisme tout frais. Dire que l’élection n’est pas faite, fort bien, il n’était pas nécessaire de se contredire à ce point :
« Les sondages reflètent l’état de l’opinion à un instant T, mais le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils ne sont pas toujours d’une fiabilité à toute épreuve » (Le Point, 10 avril 2012).

Lire aussi

  • L’étonnante surprise du premier secrétaire du Parti socialiste

    20 avril 2016

    Jean-Christophe Cambadélis vient de découvrir un « consensus médiatico-sondagier pour conduire le président de la République à renoncer à sa candidature » (France 2, 18 avril 2016).
    Consensus ? Pas loin (...)

  • Le lièvre et la tortue (suite)

    2 avril 2012

    Après « le lièvre et la tortue » d’Olivier Mazerolle, fable subrepticement évoquée sur BFMTV, un contributeur occasionnel de l’Express, qui publie sur son site les « meilleures » propositions d’articles de (...)

  • Think tank et wishful thinking

    26 mai 2011

    L’impopularité de Nicolas Sarkozy telle qu’elle ressort de la mesure de l’opinion par les sondeurs est patente depuis janvier 2008. Autant dire une éternité dans le temps des sondages. La livraison de (...)