observatoire des sondages

Encore un sondage Ifop-Jdd pour rien

dimanche 4 septembre 2011

1918 internautes soudoyés par l’Ifop ont consenti à exprimer une intention de vote à la présidentielle pour nourrir l’édition du 4 septembre 2011 du Jdd. Inutile de s’attarder comme le font une fois encore les commentaires quand ce sondage n’enregistre aucune abstention, des scores nuls et en l’absence de toute indication sur les méthodes de redressement des chiffres publiés.

En ce qui concerne les sondages en ligne, rappelons :

- 1. Les répondants sont impossibles à identifier. Il n’existe aucune garantie quant à l’identité réelle de la personne qui répond.

- 2. Les sondés ne sont pas représentatifs, puisque seuls les plus motivés répondent.

- 3. Les répondants sont rémunérés, les sondeurs plus préoccupés par la hausse des refus de réponse que par leur sincérité, s’assurant ainsi d’un taux de retour suffisant.

Les sondeurs français se plaignent régulièrement des critiques qui leurs sont adressées. On se demande bien pourquoi.

Lire aussi

  • Les sondeurs face au covid-19 : l’occasion manquée

    17 avril 2020

    Comme la grande majorité des entreprises du secteur dit marchand les sociétés de sondages ont vu leurs activités sensiblement décroître depuis le confinement lié à la pandémie du covid-19. Sauf une, la (...)

  • Sondages pour rien

    30 avril 2013

    C’était promis, juré. Après la frayeur qui leur fut causée par la proposition de loi sénatoriale sur la régulation des sondages, les sondeurs avaient assuré qu’ils avaient corrigé leurs pratiques. Plus (...)

  • Pas de vacances pour l’Ifop

    2 septembre 2012

    Les sondeurs réduisent leurs activités pendant les vacances d’été. En partie à cause de la difficulté à trouver des sondés. Seul l’Ifop continue. L’entreprise a refusé cette année encore de baisser le (...)