observatoire des sondages

L’opinion publique, ça s’achète

lundi 6 septembre 2010

On ne signalera jamais assez les différents biais qui disqualifient les études en ligne au premier plan desquels la rémunération des opinions, devenues des marchandises que les entreprises de sondage achètent et revendent, ou échangent. Pièce à conviction : la page récompense (rewards) du site de la société Harris interactive (pour visualiser, cliquer sur la vignette ci-dessous).

JPEG - 180.7 ko
Rémunération des sondages en ligne Harris Interactive

Lire aussi

  • Invasion de l’Ukraine : qu’en « pensent » les Russes ?

    25 mai 2022

    Les démocraties n’ont pas le monopole des sondages d’opinion. L’invasion de l’Ukraine par la Russie apporte, si besoin était, un nouveau démenti à ce mensonge grossier véhiculé par les sondeurs en (...)

  • Comment stimuler les récalcitrants ou leur forcer la main ?

    13 mai 2022

    L’une des plus grandes menaces pesant constamment sur le métier de sondeur réside non comme on pourrait le penser spontanément dans leurs prédictions électorales erronées (très fréquentes), mais dans (...)

  • Opinion publique 2.0 : la nouvelle imposture

    2 avril 2017

    Si le marché de la prédiction électorale est jusqu’à présent le quasi monopole des entreprises de sondages, sauf quelques initiatives inspirées par l’économétrie, leurs échecs sur les derniers scrutins en (...)