observatoire des sondages

Actualité

  • « Tenue correcte exigée » : l’Ifop s’essaye au « prêt-à-porter »

    3 octobre
    La tenue vestimentaire des jeunes, au collège et au lycée, n’est à l’évidence pas un sujet aussi dramatique que les viols ou les meurtres qui échappent rarement au sensationnalisme médiatique. Il n’en reste pas moins un sujet sensible et comme toute histoire d’accoutrements, querelles et disputes, parfois virulentes, ne tardent pas. Tout comme les sondages.
    On se rappellera celles déclenchées par le burkini à l’été 2016. L’Ifop n’avait pas manqué (...)

  • Les pousse-au-crime et la peine de mort

    2 octobre
    On connait le goût des sondeurs pour la provocation, les sondages pousse-au-crime, sur des sujets délicats et sensibles, publiés le plus souvent opportunément lors d’événements ou faits divers tragiques (meurtres, viols, attentats...) largement relayés et commentés dans la presse.
    55% des personnes interrogées se déclarent favorables au rétablissement de la peine de mort, « un record » selon le quotidien Le Monde du 14 septembre 2020. Presque 40 ans (...)

  • Votre opinion ? Qui cela intéresse-t-il ?

    3 août
    Les vieilles ficelles ne meurent jamais. Il y a de la fatigue dans l’air des médias où l’on aimerait passer à autre chose. Le covid 19, cela dure. Et quand on ne sait pas trop quoi dire, on fait un micro-trottoir à la télévision et un « petit sondage » dans la presse écrite.
    Micro-trottoir par exemple pour savoir si les gens sont d’accord pour porter un masque - obligatoire - dans les magasins. Puisque c’est obligatoire, pourquoi leur avis (...)

  • Les sondeurs face au covid-19 : l’occasion manquée

    17 avril
    Comme la grande majorité des entreprises du secteur dit marchand les sociétés de sondages ont vu leurs activités sensiblement décroître depuis le confinement lié à la pandémie du covid-19. Sauf une, la plus visible, celle des sondages d’opinion à destination de la presse qui ne constituent, on le sait de la bouche des sondeurs, qu’une petite partie de leurs chiffres d’affaires.
    Autrement dit pendant la pandémie ces derniers continuent à entretenir (...)

  • Il y a 39 ans : F. Mitterrand, les sondages et la peine de mort

    9 mars
    Le 16 mars 1981, invité à l’émission « Cartes sur table » d’Antenne 2 François Mitterrand, alors candidat à l’élection présidentielle, déclare ouvertement son opposition à la peine capitale en dépit des sondages favorables [1]. Une fois élu il tiendra parole (portée par Robert Badinter, son ministre de la Justice ) : il fera abolir la peine de mort.
    Alain Duhamel : monsieur Mitterrand cela fait une heure vingt que nous sommes ensemble nous avons donc chacun (...)

Voir les articles plus anciens

2020 2019 2018 2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010 2009