observatoire des sondages

Croire sur parole : le sport préféré des doxosophes et leurs séides

mardi 9 janvier 2024

De nombreuses études scientifiques l’ont démontré depuis longtemps, une activité physique continue et régulière, a fortiori sportive, est « bon pour la santé » de tout un chacun, même le plus diminué. Faut-il préciser que la simple déclaration de cette activité n’a jamais été, par contre, un gage scientifique de bonne santé. Même si l’on sait les compétences du président de la République et de sa ministre des sports lacunaires, la pure évidence que « dire ce n’est pas faire » semble avoir échappé à l’un et à l’autre. Qu’une partie de la presse, sans surprise, les ait accompagnés dans leur satisfecit ou, ce qui revient au même, ait refusé de relever cette évidence n’arrange rien (cf. notamment le site « fact cheking » de Tf1 Info qui porte en l’occurrence bien mal son nom, janvier 2024).

Les deux « comparses » se réjouissent en effet des derniers résultats du baromètre national des pratiques sportives basés pour moitié sur un sondage en ligne et un sondage par téléphone (décembre 2023). Soit dit en passant une farce méthodologique. Si l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire et surtout le Crédoc n’appartiennent pas à la « guilde » des marchands d’opinion rien dans dans leur baromètre ne diffère de ceux de la profession fondés sur du déclaratif. Autrement dit aucune possibilité de vérifier si les sondés (soit disant représentatifs) ont effectivement fait ce qu’ils disent avoir fait. Il faudrait donc les croire sur parole. Quelle drôle d’idée.

En cette année de jeux olympiques les trois millions de français qui auraient rejoint depuis 2018 celles et ceux qui exercent une activité sportive [1] sonnent à les entendre comme un objectif et un devoir accompli. Comme tout politicien professionnel l’autosatisfaction est de rigueur. On est il est vrai jamais mieux servi que par soi même.

Une fois n’est pas coutume France Info fait meilleur figure en signalant que des indices plus solides des pratiques sportives existent, comme le nombre de licenciés, en baisse quant à lui, ignoré ici. Sans oublier de mentionner que le sport à domicile (impossible certes à vérifier) n’est pas non plus pris en compte dans ce sondage (8 janvier 2023).

Si les pratiques sondagières ne semblent pas affectés les capacités physiques de ceux qui les fabriquent ou qui les consomment régulièrement, il ne fait guère de doute que certaines facultés intellectuelles semblent leur faire défaut.


[1Pour un total de 59% des plus 15 ans une fois par semaine et 70 % des Français de 15 ans et plus occasionnellement au cours des 12 derniers mois.

Lire aussi

  • Une fumisterie politologique « est-elle une information comme une autre » ?

    19 mars 2024

    Devenu en deux décennies à peine l’épouvantail de la vie politique française, le FN rebaptisé RN n’en finit plus d’obséder et d’exciter sondeurs et journalistes. On ne compte plus les prédictions de (...)

  • Qui croire ?

    6 mars 2024

    Sud-ouest et le Huffingtonpost se sont unis, bien involontairement certes, pour offrir l’un des grands classiques des sondages et autres baromètres de popularité : l’un et son contraire. Pour (...)

  • Propagandistes sans le savoir

    13 mars 2023

    Malgré les informations édifiantes sur la liberté d’expression en Russie à l’heure de l’invasion de l’Ukraine, des commentateurs citent toujours le Centre Analytique Levada, le plus indépendant est-il (...)