observatoire des sondages

De la démocratie à l’opiniomanie

jeudi 17 novembre 2016

Le baromètre Ipsos-Cevipof semble altérer singulièrement le comportement et les capacités cognitives de certains membres de la rédaction du quotidien Le Monde. Fin septembre les lecteurs du journal étaient pris pour des idiots (cf. Quand un journaliste du Monde prend ses lecteurs pour des imbéciles), ce mois-ci c’est la vie politique démocratique qui prend une nouvelle ampleur : « Les sondages sont des ressorts essentiels de la dramaturgie des campagnes électorales » (Gérard Courtois (Le Monde, 17 novembre 2016).

- Traduction : « publier des sottises et des fausses informations est ma conception de la démocratie ». Le diagnostic posé par Libération dans son édition du 15 novembre se confirme donc parmi les consommateurs des sondages, qualifiés de « drogue dure », les plus dépendants sont bien avec les politiques les journalistes.

Lire aussi

  • Le drôle de féminisme de l’Ifop

    4 janvier 2023

    Après 14 ans d’existence le doute demeure un élément crucial de la veille et de la critique scientifique exercées par l’Observatoire des sondages. Il est pourtant un aspect où il est de plus en (...)

  • Le « mystère » Jean-Jacques Goldman

    3 janvier 2023

    Juillet 2004, le chanteur français de variétés Jean-Jacques Goldman annonçait la fin de sa carrière et son retrait de la scène musicale et médiatique. En dépit de quelques apparitions et contributions il (...)

  • Sondage = démocratie : les sondeurs persistent et signent

    21 octobre 2022

    La répétition est dit-on au fondement de la pédagogie. Rien de plus étranger cependant à ce précepte que les sondeurs ou leurs représentants dans le champ académique qui répètent à tue-tête depuis des (...)