observatoire des sondages

« Je suis Charlie » : les sondeurs sans rancune

mercredi 14 janvier 2015

Charlie Hebdo compte désormais parmi ses nombreux « nouveaux amis », un sondeur, en l’occurrence l’Ifop.

 [1]

L’Ifop sans rancune, qui oserait en douter ?

 [2]

Juin 1992, pour le retour de Charlie Hebdo en kiosque l’équipe du journal « avoue » avoir eu recours à un sondage pour définir sa ligne éditoriale.

Charb : « on a fait un panel représentatif de 1000 cons pour savoir quel journal ils voulaient voir et quand on a su le résultat, hé ben on a fait exactement le contraire » [3].


[1Photo d’écran de la page d’accueil de l’Ifop en date du 12 janvier 2015.

[2Cabu, Les nouveaux beaufs sont arrivés, Paris, Le Cherche midi, extrait d’une planche, page 5.

Lire aussi

  • Les sondeurs face au covid-19 : l’occasion manquée

    17 avril 2020

    Comme la grande majorité des entreprises du secteur dit marchand les sociétés de sondages ont vu leurs activités sensiblement décroître depuis le confinement lié à la pandémie du covid-19. Sauf une, la (...)

  • Les réfugiés dans les filets des sondeurs (II)

    18 septembre 2015

    Une semaine après avoir annoncé, comme les autres sondeurs que « Les Français s’opposaient en majorité à l’accueil des réfugiés » (BFM-TV, 2 septembre 2015), Elabe, nouveau venu dans le paysage déjà très (...)

  • “Je suis charlie” : querelles d’interprétations

    26 mai 2015

    Les défilés du 11 janvier 2015 ont suscité les habituelles querelles d’interprétation, d’autant plus qu’ils ont été massifs et sans mot d’ordre. On a pu ainsi tout dire et son contraire.
    Le comble a sans (...)