observatoire des sondages

Les sondeurs et la majorité fantôme :« les Français pensent que »...

jeudi 22 décembre 2016

On connaît la fâcheuse propension à présenter les sondages en disant que « les Français pensent que »... Il existe un seuil implicite pour permettre aux commentateurs ce qui est au mieux une approximation ou un raccourci, au pire une erreur : la majorité.

Ce serait encore trop précis à en juger par ce sondage Ipsos Mori - et repris par nombre de médias (voir ci-dessous) qui assure que « les Français évaluent la proportion de musulmans en France à 31 % de la population totale » [1].

JPEG - 100.1 ko
JPEG - 98 ko
JPEG - 125.5 ko
JPEG - 77.7 ko
JPEG - 143.5 ko
JPEG - 133.3 ko
JPEG - 108.2 ko
JPEG - 98.6 ko

On sait qu’il y a environ 4 millions de musulmans en France sur 66 millions d’habitants. Enfin pas tout le monde. Pourquoi ne pas interroger en effet pour apprécier l’écart entre réalité et perceptions ? Sauf qu’il faudrait savoir combien partagent cette erreur tout de même grossière. Or le sondeur ne le dit pas, pas plus qu’il ne dit sur quel échantillon précis cette affirmation est fondée [2]. Un sondage avec de moins en moins de chiffres, jusqu’où ira la simplification ? Des sondages sans chiffres seulement des fantasmes. Car bien évidemment, la fausse information a un intérêt : constituer une menace virtuelle. Pourquoi Ipsos aurait-il poser sinon cette autre question - combien les musulmans seront-ils en 2020 ? - et des sondés pour y répondre (40% selon eux) - mais combien de sondés ont répondu ? -. Histoire de mettre les points sur les « i ».


[1Le Figaro profite de l’aubaine Ipsos pour nous rappeler que selon l’Ifop « 63% des Français » trouvent l’islam trop voyant.

[2Tout juste est-il indiqué que la France fait partie des 12 pays dont les USA et la Chine - il s’agit d’une enquête internationale menée dans 40 pays - où 1000 individus environ de 16 à 64 ou de 18 à 64 ans ont été interrogés. Mais seulement 500 pour la Russie ou l’Inde. Cf. « The Perils of Perception in 2016 », Ipsos MORI, 12 décembre 2016.

Lire aussi

  • Le Monde diplomatique se convertit-il à la politologie ?

    11 mai 2022

    La victoire d’Emmanuel Macron a mis très en colère Le Monde diplomatique qui le dit haut et clair. Jusqu’à utiliser des arguments utilisés d’habitude par d’autres. A la une, un long éditorial (...)

  • Les usages gouvernementaux des sondages d’opinion

    7 mai 2022

    NB : article publié une première fois in A. Garrigou (dir.), Critique des sondages, Le Monde Diplomatique et l’Observatoire des sondages, Paris, 2013 - actes du colloque « Critique des sondages » du 5 (...)

  • Infox : Elabe dans la cour des « grands »

    5 mai 2022

    Trois jours après la réélection sans surprise d’E. Macron (24 avril 2022), Elabe concevait un sondage biaisé contestant la légitimité du nouvel élu, qu’il diffusait quelques heures plus tard sur les (...)