observatoire des sondages

Notre-Dame-des-Landes : première entourloupe sondagière

vendredi 4 mars 2016

La proposition présidentielle d’organiser un référendum local sur le projet d’aéroport Notre-Dame-des-Landes n’a pas convaincu tout le monde. Qu’à cela ne tienne : faisons un sondage C’est nettement moins cher. L’Ifop l’a d’ailleurs fait (cf. Ifop, I>télé et Europe 1, 3 mars 2016).

58 % des sondés sont favorables au projet contre 42 % opposés. Sur le référendum les chiffres diffèrent sensiblement : 51% voteraient oui, 39% non. Et 10% ne donnent aucune indication sur leur vote.

Au vu des caractéristiques du sondage la question de sa qualité est vite réglée, l’examen des résultats est même superflue. Quelques remarques non exhaustives :

1- L’échantillon est doublement non représentatif par son mode de constitution spontanée (sondage par internet) et par sa taille (545 personnes moins les 10% qui ne se prononcent pas soit 490 personnes). Cet effectif est nettement insuffisant, faute d’avoir reçu suffisamment de réponses des internautes locaux même en promettant une rémunération.

2- Aucune abstention n’est indiquée.

3 - Si l’on consentait à accepter le tableau des marges d’erreur fourni par le sondeur ( 4,5 %), le oui serait compris entre 46.5% et 55,5% , le non entre 43.5% et 34,5%.

4 - Qui est le commanditaire du sondage ? On sait que la presse ne les paie pas. Devinette : ne serait-ce pas une entreprise de construction ?

5- La fiche technique est incomplète la mention indiquant que la notice détaillée est disponible auprès de la Commission des sondages est absente alors qu’il s’agit d’un sondage électoral qui contraint au dépôt (loi de 1977).

6 - Au regard de tous ces biais et opacités, la presse ne devrait pas évoquer ce sondage. Et pourtant.

Lire aussi

  • 58% de putschistes

    30 avril 2021

    A l’image des manœuvres militaires conjointes associant les armées de différents pays, celles déployées dans la presse par des militaires français signataires d’une tribune dans le magazine d’extrême (...)

  • “Les Chinois aiment leurs dirigeants” : ceci n’est pas un sondage mais...

    19 juillet 2020

    « Les Chinois sont plutôt satisfaits de leurs dirigeants ». C’est ce que prétendent deux enquêtes menées en Chine sous la houlette d’universitaires américains dont le quotidien Le Monde, via son (...)