observatoire des sondages

Petit sondage entre amis

dimanche 1er mai 2011

Jean-Pierre Chevènement aurait-il la nostalgie du 21 avril 2002 ? Le Mouvement républicain et citoyen dont il est président d’honneur a payé un sondage Ifop sur son « potentiel électoral » (Ifop 29 avril 2011) : Quelle est la probabilité que vous votiez pour Jean-Pierre Chevènement, si il était candidat à la prochaine élection présidentielle ?.

Cet artifice de la panoplie des sondeurs n’est pas contrariant pour celui qui n’est opposé à personne : une situation qui n’a donc aucun rapport avec l’élection. Si le chiffre est sans valeur il peut être flatteur et le client satisfait avec un 16% !

En politique, les vieux chevaux de retour ont du mal à prendre leur retraite.

Lire aussi

  • Et encore Goldman : le ridicule ne tue pas

    3 janvier 2024

    On savait depuis la fin de l’année 2022, depuis bien plus longtemps en fait, que le chanteur de variétés retraité et retiré de la chanson depuis 20 ans, J-J. Goldman serait la "personnalité préférée (...)

  • Présidentielle 2027 : une obsession « hors-sol »

    11 juillet 2023

    Les sondeurs, leurs commanditaires officiels, officieux, nombre de journalistes politiques n’ont toujours pas compris - ou font toujours semblant de ne pas comprendre - que ce n’est pas parce que (...)

  • Décivilisation : La surenchère du Point

    21 juin 2023

    Une pensée d’un auteur devenu classique (Norbert Elias) recyclée en slogan de communicant par un sondeur (Jérôme Fourquet) qui a « découvert » à partir de sondages les divisions françaises. Cela plaît (...)