observatoire des sondages

Présidentielle 2022

  • Bilan de la présidentielle : « retour à la normale »

    29 avril
    Après le fiasco des régionales de 2021, les sondeurs redoutaient sans l’avouer publiquement le scrutin présidentiel, exercice prophétique réputé pourtant plus simple par la profession. Ils n’ont certes pas eu le nez très creux notamment pour les candidats LFI (sous-estimation) et LR (sur-estimation) en lice lors du premier tour. Les nouveaux venus et les dilettantes n’ont guère « brillé », notamment Cluster17 qui face aux critiques sur sa (...)

  • J-L Mélenchon vicitime de sondeurs trop honnêtes (dixit A. Duhamel)

    12 avril
    « Intronisé » par une presse en quête de « clash » permanent et par les sondeurs peu soucieux de rigueur scientifique (si ce n’est pour qu’elle se taise]), le candidat d’extrême droite Eric Zemmour a fini, une fois les vapeurs de l’ivresse sondagière dissipées, par s’en prendre à l’incompétence selon lui des sondeurs incapables de déceler le vote supposé caché en sa faveur. Rien de véritablement surprenant. L’attaque en forme de reproche d’un des vétérans de (...)

  • Tentative de fraude et manipulation de dernière minute

    9 avril
    On s’y attendait même si on peut être déçu par l’absence de grand « coup » électoral. On n’y aura pas complètement échappé, comme en témoigne la diffusion de deux « sondages » aux derniers jours de la campagne avant le premier tour.
    Le premier s’apparente à des intentions de vote qui n’en sont pas. Conçu par CSA et publié par Cnews (propriétés du groupe Bolloré) il annonce que « 66% des Français veulent qu’E. Macron cède sa place » (Cnews, 7 avril 2022). Une (...)

  • 2 poids 2 mesures : quand les sondeurs doublent la mise

    8 avril
    Deux cent quarante-cinq. C’est le nombre de sondages d’intention de votes, ou en rapport avec la présidentielle (une poignée), qui a été produit et publié depuis le début de l’année [1]. Si elle ne représente qu’une faible part de leur chiffre d’affaires (dixit les sondeurs), la majorité d’entre eux ne lâcherait pour aucune raison la production de ces « enquêtes » capitales pour leur notoriété et leur réputation. On le comprend d’autant mieux que (...)

  • L’interminable agonie de la commission des sondages

    28 mars
    Si la campagne électorale officielle débute ce lundi 28 mars, « tout le monde » a pu remarquer qu’elle a réellement débuté au bas mot il y a des mois, du moins dans la presse. Sauf volte-face peu probable de dernière minute, on peut néanmoins dès à présent tirer facilement un bilan, diagnostic serait plus juste, de l’activité de l’une des institutions gardiennes de la sincérité des scrutins électoraux : la commission des sondages.
    Les sondeurs ont redouté (...)

Voir les articles plus anciens

2022 2021