observatoire des sondages

Régionales : EELV et les produits frelatés

mercredi 9 septembre 2015

A trois mois du scrutin régional, on peut être surpris que les Verts aient l’énergie et l’argent pour payer un sondage sur la région Ile-de-France (BVA, 8 septembre 2015).

Il est vrai de mauvaise qualité puisque effectué par internet, sans aucune indication du taux d’abstention et une population « pittoresque » (les résultats ne reposent pas sur les intentions des 878 personnes de l’échantillon initial annoncé mais sur de 623 (pour le 1er tour) et 605 sondés (pour le 2e tour, les « autres » ayant refusé de communiquer leurs intentions.

Quant à la « sûreté de choix », indice mesuré, on reste dubitatif sur sa consistance (la nature de l’incertitude demeure elle parfaitement inconnue : « Changer d’avis », pourquoi pas mais pour faire quoi ou voter qui ?) puisqu’il s’agit justement d’inconsistance (218 sur 623 (pour le 1er tour) et 163 sur 605 (pour le 2è tour). A la croire, elle relativise encore les résultats (cf. graphique ci-dessous)

Toujours est-il que la presse « suit » comme d’habitude sans esprit critique - mais qui voudrait que la presse ait un esprit critique ? - et elle ne « récompense » guère le commanditaire du sondage :

- « Régionales en Ile-de-France : Bartolone résiste... si l’union de la gauche persiste » (Obs, 8 septembre 2015)
- « Régionales : Bartolone et Pécresse au coude-à-coude en Ile-de-France au second tour, selon un sondage » (France Télévision, 8 septembre 2015).
- « Régionales en Ile-de-France : Bartolone et Pécresse feraient jeu égal » (JDD, 8 septembre 2015).
- « Régionales en Ile-de-France : Bartolone et Pécresse au coude-à-coude dans les sondages » (20Minutes, 8 septembre 2015).

Lire aussi

  • Se payer un sondage

    9 janvier 2022

    Si les sondeurs utilisent leurs sondages comme outil d’auto-promotion, destinés avant tout chose à entretenir leur notoriété, ils ne sont bien sûr pas les seuls à y avoir recours comme outil (...)

  • Hypothèses impossibles : Le Monde en retard d’une guerre

    24 octobre 2021

    On ne saurait garantir à 100% qu’à la seule évocation de son nom la commission des sondages déclenche l’hilarité des sondeurs, mais on peut affirmer sans risque de se tromper que s’ils la « respectent » (...)

  • Paroles, paroles : le ministre et les sondés

    1er septembre 2021

    Les insinuations de J-M. Blanquer, ministre de l’Education nationale, affirmant que la période de versement de l’allocation scolaire coïnciderait avec une augmentation de la vente d’écrans plats (...)