observatoire des sondages

Se payer un sondage

dimanche 9 janvier 2022

Si les sondeurs utilisent leurs sondages comme outil d’auto-promotion, destinés avant tout chose à entretenir leur notoriété, ils ne sont bien sûr pas les seuls à y avoir recours comme outil publicitaire, ou de propagande. Le recours généralisé d’internet a diminué sensiblement leur coût, les QCM d’opinion vite faits, mal faits, sont désormais accessibles à tous ou presque.

Une ère nouvelle pour les push polls et tous ceux qui souhaitent faire parler d’eux et fabriquer des sondages favorables à une cause ou un parti. C’est en l’occurrence le cas de la société Morillot Studios, production de films et de programmes audiovisuels, dirigée, si l’on se réfère au registre des sociétés, par Eric Morillot ex-animateur sur Cnews (Groupe Bolloré) et Sud radio (groupe Fiducial). Pour l’heure il anime une chaine Youtube enchainant propos complotistes, entretiens avec des antivaccins, soutiens au journaliste d’extrême droite et candidat à la présidentielle Eric Zemmour, etc.

A l’évidence très excité par tout ce qui touche, pourrait-on dire, de près ou de loin à E. Macron, il s’est acheté un sondage Ifop qu’il publie pour l’heure sur son compte twitter (photo d’écran de la notice détaillée à l’appui) et sur sa chaine youtube [1]. L’a-t-il réellement payé, le sondeur lui a-t-il offert, impossible de le savoir pour l’instant, le sondage se limite à une question unique, autant dire un simulacre « d’enquête » sondagière (cf. ci-dessous).

JPEG - 162.3 ko
JPEG - 95.8 ko

Les résultats, qui ne manquent pas d’offusquer son commanditaire tout en lui permettant d’alimenter opportunément ses désirs de polémiquer, ne sont guère surprenants si l’on s’en tient aux affinités partisanes déclarées. Les sondés sans doute les plus énervés (les plus bruyants, médiatiquement parlant ?) par Emmanuel Macron, à savoir les « sympathisants » de la France Insoumise - sont les plus hostiles au paiement partiel ou intégral par les non vaccinés contre le covid 19. Une faible majorité des sondés y étant favorable.

Rappelons toutefois, car c’est loin d’être un détail, que la question posée, sibylline au possible, pleine de sous-entendus, ne se pose absolument pas, qu’elle n’a jamais été évoquée, ni de près ni de loin, par le président de la République tout désireux fut-il « d’emmerder les non vaccinés » (cf. Le Parisien 4 janvier, 2022).


[1Non consultable sur le site du sondeur, ni de la commission des sondages, qui pourrait prétendre sérieusement que la campagne électorale n’a pas commencé

Lire aussi