observatoire des sondages

Sondages sur-mesure : le cas Macron

mercredi 5 octobre 2016

Il est des cas, rares il est vrai, où la démonstration d’un lien de causalité direct entre les résultats des sondages et les affinités politiques et idéologiques de leurs commanditaires et acheteurs n’est pas à faire, notamment quand elle est apportée par ces derniers eux-mêmes.

La critique des sondages n’est pas une sinécure. Toute aide est bonne à prendre, même involontaire comme ici sans doute, celle des soutiens de l’ancien ministre de l’Economie Emmanuel Macron : le groupe de presse Altice media group (qui possède notamment Libération et L’Express) et le sondeur Viavoice.

 [1]


[1cf. A propos de la popularité d’Emmanuel Macron cf. Le matraquage Macron ou les ressorts de la popularité

Lire aussi

  • Attal versus Goldman

    5 février 2024

    Si Jean-Jacques Goldman (à son corps défendant faut-il le rappeler) condense à lui seul toute la vacuité et l’imposture des mesures sondagières et tout particulièrement celle de la popularité, il faut (...)

  • La clairvoyance arrive enfin sur un plateau

    5 septembre 2023

    Tout le monde sait ou devrait savoir tant cela va de soi, et ne jamais l’oublier, que sonder c’est avant tout poser une question (au minimum). C’est ce qu’a rappelé R. Pila, éditorialiste à LCI pour (...)

  • Doxosophie de la pauvreté, pauvreté de la doxosophie

    2 juin 2023

    Pensées et conçues depuis toujours comme des défalques des études de consommation ou de satisfaction, il ne fallait guère attendre des « enquêtes » de sondeurs, quand ils s’immiscent dans des affaires (...)