observatoire des sondages

Turquie : à quoi servent les sondages ?

lundi 2 novembre 2015

Au lendemain des élections législatives turques du 1 novembre, la presse s’étonne de résultats déjouant les pronostics.

Surprise ! le titre est partout. Soulignant le triomphe de l’AKP du Président Erdogan [1]. Surprise par rapport à quels pronostics ? Celui des sondages bien sûr (Cf. ci-dessous AFP et Le Monde, 1 novembre 2015) [2].

Qu’on en juge plutôt.

Sondages [3]Résultats du scrutin [4]
Parti pour la justice et le développement (AKP) 47,2% (A&G)
43,3%(Metropoll)
41,4% (SAMER)
42,6% (Andy-AR)
49,48%
Parti républicain du peuple (CHP) 26,3% (A&G)
25,9%(Metropoll)
26,9% (SAMER)
27,1% (Andy-AR)
25,31%
Parti démocratique des peuples (HDP) 12,2% (A&G)
13,4%(Metropoll)
13,9% (SAMER)
12,1% (Andy-AR)
10,75%
Parti d’action nationaliste (MHP) 13,5%(A&G)
14,8%(Metropoll)
15,4% (SAMER)
15,2% (Andy-AR)
11,9%

A quoi servent les sondages sinon à tromper aurait-on envie de répondre selon un gros bon sens trompeur ? Imagine-t-on en effet des titres de victoire ou de défaite associés au commentaire « comme prévu » ? Pas de surprise : pas d’intérêt. Il faut donc que les sondages se trompent pour faire un bon récit. A condition de les croire. Et la crédulité des peuples est infinie...


[1- « Turquie : la surprise kurde d’Erdogan », (France Inter, 2 novembre 2015).

- « Turquie : victoire surprise de Recep Tayyip Erdogan », (France Culture, 2 novembre 2015).

- « Elections en Turquie : »Erdogan doit être le premier surpris de l’ampleur de son succès" (RTBF, 2 novembre 2015).

- « La surprise Erdogan » (L’Obs, 2 novembre 2015).

- « Analyse : les deux surprises du scrutin », (RFI, 2 novembre 2015)

« Il a donc réussi, contre tous les pronostics, son pari de reprendre la majorité absolue qu’il avait perdue il y a cinq mois » (AFP, 1 novembre 2015, repris par 20Minutes, La Charente libre, Libération, Europe 1, Sud-Ouest, JDD, Metro-news, etc.)

[2Capture d’écran de la rubrique actualité du site orange.fr et du journal Le Monde. Plus aucune trace de la défaillance des sondages dans la version remaniée de l’article publié par le quotidien le 2 novembre. Auto-censure ?

[3A&G Research, Reuters, 27 octobre 2015. Metropoll, Diken, 27 octobre 2015. SAMER, Cumhuriyet, 14 octobre 2015. Andy-AR, Haber Turk, 7 octobre 2015.

[4Cf. Yeni Safak, 2 novembre 2015. Résultats provisoires obstenus après dépouillement de plus 99% des bulletins.

Lire aussi

  • Paroles, paroles : le ministre et les sondés

    1er septembre 2021

    Les insinuations de J-M. Blanquer, ministre de l’Education nationale, affirmant que la période de versement de l’allocation scolaire coïnciderait avec une augmentation de la vente d’écrans plats (...)

  • Quand on ne sait plus quoi faire pour mettre le « peuple » de son côté

    28 février 2015

    Le vote vendredi 27 février par le Bundestag de la prolongation des aides financières à la Grèce a sans conteste fortement déplu au journal allemand Bild. La veille il appelait ses lecteurs à (...)

  • Nouvelle étape de la prolifération des sondages

    15 octobre 2012

    La prolifération des sondages ne caractérise plus seulement les périodes électorales. Après une pause estivale, les salles de rédaction sont destinataires d’un nombre impressionnant de communiqués de (...)