observatoire des sondages

Interdiction des minarets : aveu de sondeur

lundi 7 décembre 2009

La critique des sondages aurait-elle un écho chez les sondeurs ? C’est du moins l’hypothèse que l’on peut déduire du commentaire du sondage en ligne BVA–Canal Plus à propos des minarets : « Ceux qui font la démarche de répondre à ce type de questionnaires sont peut-être davantage empreints de défiance à l’égard de la religion musulmane » (cf. Les Français et le référendum suisse sur l ‘interdiction des minarets sur le site de l’institut.) BVA admet donc que cette étude, et donc aussi celle de l’Ifop-Le Figaro (Le Figaro 3 décembre 2009), repose, comme toutes les enquêtes en ligne, sur des échantillons spontanés où interviennent les personnes les plus mobilisées, et par conséquent, que son échantillon n’est pas représentatif, qu’il ne peut l’être, faute de critère de redressement en matière idéologique.

Lire aussi

  • Complotisme : fake news à la une (I)

    10 janvier 2018

    L’Ifop, la fondation Jean Jaurès et le site internet associatif Conspiracy Watch ont choisi le moment « anniversaire » des attentats de janvier 2015 pour publier un sondage sur la crédulité des (...)

  • Odoxa, sondeur, pompier-pyromane : la violence comme gage de popularité

    6 janvier 2018

    On sait que la notoriété est une donnée essentielle pour tous les professionnels de la politique. On sait également depuis Erostrate, brûlant du désir de devenir illustre, et qui pour se faire incendia (...)

  • Le sondeur OpinionWay décrète l’arrêt du mouvement social

    23 octobre 2010

    Les deux complices en push polls, OpinionWay et le Figaro, annoncent immédiatement après l’adoption de la réforme des retraites par le Sénat : « Les Français souhaitent la fin des grèves ». 56% des sondés (...)