observatoire des sondages

Élections

  • Election au PS : de la fabrique ordinaire d’une fake news en politique

    16 mars
    « Le parti socialiste est mort » . Le premier tour de scrutin de l’élection au poste de Premier secrétaire du PS a offert à l’un des artisans de ce « décès » l’opportunité de réitérer son annonce funèbre. Une sentence en effet répétée mainte fois ces derniers mois, bien avant même d’avoir quitté le parti fin juin 2017. Si dire que le PS va mal est un truisme, l’absence quasi totale de sondages sur la désignation de son futur chef est sans doute un indice plus (...)

  • Présidentielle chilienne : le vote troublé

    27 novembre 2017
    Depuis le 19 novembre 2017, date du premier tour de l’élection de présidentielle au Chili, les noms des principaux sondeurs du pays figurent en bonne place au palmarès mondial des fiascos de l’industrie sondagière.
    Si aucun des candidats en lice n’a été épargné, l’ampleur des écarts entre les promesses des sondages et la réalité est particulièrement frappante sur les trois premiers du scrutin : dans l’ordre Sebastián Piñera, Alejandro Guillier et Beatriz (...)

  • Changer d’opinion d’un tour à l’autre ?

    17 juin 2017
    Et si les électeurs changeaient finalement d’avis s’interrogent quelques médias devant un sondage Elabe-BFM TV sur le second tour des élections législatives du 18 juin 2017.
    Selon ce sondage (publié le 15 juin 2017), 61% des sondés interrogés par internet ne veulent pas d’une majorité trop large pour « République en marche ». Les voix se sont tellement multipliées pour le dire depuis le premier tour... Et ce sont évidemment plutôt ceux-là qui répondent. (...)

  • Bilan du 2e tour : « nous ne nous sommes pas trompés ! »

    9 mai 2017
    La victoire sans appel d’Emmanuel Macron face à Marine Le Pen ne pouvait pas laisser sans réaction les sondeurs. On le sait, ceux-ci n’aiment pas la critique scientifique, qu’ils préfèrent ignorer en l’assimilant aux critiques opportunes des politiciens mécontents de leurs scores.
    Le second tour de la présidentielle a donc été l’occasion d’entendre une fois encore la récitation des sondeurs sur leur infaillibilité, puisqu’en définitive c’est le seul (...)

  • Les sondages comme hystérisation de la politique française

    8 mai 2017
    Les estimations du second tour de la présidentielle donnant une large victoire à Emmanuel Macron étaient à peine tombées que déjà un sondeur nous annonçait que « 61% Français ne souhaitaient pas qu’Emmanuel Macron dispose d’une majorité absolue à l’Assemblé Nationale ».
    Dimanche 7 mai 1017 (20 heures et quelques secondes) : la télévision publique et le sondeur Ipsos (dont le directeur délégué assure la soirée électorale du second tour) décident de faire (...)

Voir les articles plus anciens

2018 2017 2016 2015