observatoire des sondages

Présidentielle 2017

  • Bilan du 1er tour, pour mémoire

    24 avril
    Bien que cela ne soit pas un enjeu réel, sauf pour les sondeurs bien qu’ils s’en défendent, car quelles qu’elles soient leurs « performances » en matière de sondages électoraux ne changent rien à l’affaire tant les sondages sont devenus la technologie de coordination de la compétition électorale et plus largement politique, qu’ils soient bons ou mauvais, il faut bien - pour mémoire - conclure sur la comparaison des résultats d’intentions de vote et des (...)

  • Qu’est-ce que se tromper ?

    30 mars
    Une page fort austère donne au Monde des allures de publication scientifique. Pas moins de neuf courbes d’intentions de vote pour autant d’élections présidentielles de la Cinquième République sont présentées avec un titre explicite : « Présidentielle : les sondages à l’épreuve des résultats », et un sous-titre qui l’est encore plus, « Depuis 1965, les intentions de vote au premier tour reflètent globalement les scores finaux des candidats » (Le Monde 30 mars (...)

  • Fillon ou anticipons l’opinion

    6 février
    On devait s’y attendre. Ils l’ont fait. La contre-attaque de François Fillon devait forcément être accompagnée d’un sondage d’opinion attestant l’inflexion de l’opinion publique.
    Il n’a même pas fallu deux jours pour que cela soit démontré.... Même pas quelques heures. Non avant même la riposte. On se souvient qu’en 2012, le meeting de Villepinte avait été accompagné d’un sondage truqué qui avait d’ailleurs valu un procès au directeur de l’Observatoire (...)

  • Victime des sondages, rien ne lui était apparu

    5 février
    Le Monde Magazine livre un témoignage édifiant de l’usage politicien des sondages et des énormes bévues qui s’ensuivent (3 février 2017). A vrai dire, la confession de Benoist Apparu est en tout point pathétique jusqu’à le faire apparaître ridicule dans son habit de devin aveugle au patronyme cocasse. Le récit d’une campagne électorale où la crédulité est aussi précise n’est en effet pas si courant. Suivons donc l’article sévère de Philippe Ridet :
    « On (...)

  • Fluidité, volatilité, à quoi ça sert ?

    4 février
    Pour rendre compte des variations de leurs résultats et de leurs erreurs, les sondeurs n’ont plus assez de mots, volatilité, fluidité...
    Ils peuvent tenir en public des propos tels que ceux-ci : « On le sait on le dit il y a une fluidité de l’opinion absolument inédite mais pas seulement en France partout dans le monde. Une fluidité de l’opinion c’est quoi. Ça veut dire un électeur est capable aujourd’hui de changer d’avis relativement rapidement ». (...)

Voir les articles plus anciens

2017 2016