observatoire des sondages

Bien que cela ne soit pas un enjeu réel, sauf pour les sondeurs bien qu’ils s’en défendent, car quelles qu’elles soient leurs « performances » en matière de sondages électoraux ne changent rien à l’affaire tant les sondages sont devenus la technologie de coordination de la compétition électorale et plus largement politique, qu’ils soient bons ou mauvais, il faut bien - pour mémoire - conclure sur la comparaison des résultats d’intentions de vote et des votes réels.

Comme le réclament les sondeurs, il faudrait comparer leurs derniers chiffrages avec les scores effectifs. Faisons-le :

Marine Le Pen Emmanuel Macron François Fillon Jean Luc Mélenchon
Résultats
définitifs [1]
21,53%
23,75%
19,91%
19,64%
OpinionWay [2]
22%
23%
21%
18%
Ipsos [3]
22%
24%
19%
19%
Ifop [4]
22,5%
24,5%
19,5%
18%
BVA [5]
23%
23%
19%
19,5%
Harris Interactive [6]
21%
24,5%
20%
19%
Kantar-TNS [7]
23%
24%
18,5%
18%
Elabe [8]
21,5%
24%
20%
19,5%
Odoxa [9]
23%
24,5%
19%
19%

Bien entendu il faut oublier tous les sondages - plusieurs centaines - qui ont annoncé avec une constance assez remarquable que Marine Le Pen arrivait en tête, etc...


[1Ministère de l’Intérieur, 24 avril 2017.

[2Les Echos, 21 avril 2017.

[3France Télévision, Radio France, 21 avril 2017.

[4Paris Match, CNews, Sud-radio, 21 avril 2017.

[5Orange, PQR, 21 avril 2017.

[6LCP-AN, 20 avril 2017.

[7Le Figaro, 18 avril 2017.

[8BFMTV, L’Express, 21 avril 2017.

[9Le Point, 21 avril 2017.

Lire aussi

  • Qu’est-ce que se tromper ?

    30 mars 2017

    Une page fort austère donne au Monde des allures de publication scientifique. Pas moins de neuf courbes d’intentions de vote pour autant d’élections présidentielles de la Cinquième République sont (...)

  • Fillon ou anticipons l’opinion

    6 février 2017

    On devait s’y attendre. Ils l’ont fait. La contre-attaque de François Fillon devait forcément être accompagnée d’un sondage d’opinion attestant l’inflexion de l’opinion publique.
    Il n’a même pas fallu (...)

  • Fluidité, volatilité, à quoi ça sert ?

    4 février 2017

    Pour rendre compte des variations de leurs résultats et de leurs erreurs, les sondeurs n’ont plus assez de mots, volatilité, fluidité...
    Ils peuvent tenir en public des propos tels que ceux-ci : "On (...)