observatoire des sondages

Fluidité, volatilité, à quoi ça sert ?

samedi 4 février 2017

Pour rendre compte des variations de leurs résultats et de leurs erreurs, les sondeurs n’ont plus assez de mots, volatilité, fluidité...

Ils peuvent tenir en public des propos tels que ceux-ci : "On le sait on le dit il y a une fluidité de l’opinion absolument inédite mais pas seulement en France partout dans le monde. Une fluidité de l’opinion c’est quoi. Ça veut dire un électeur est capable aujourd’hui de changer d’avis relativement rapidement" [1]. Cela frise l’absurde car si les opinions sont aussi changeantes, on ne peut plus accorder crédit aux résultats des sondages lorsqu’on le spublie quedexu jours après les avoir enregistrés. Mais alors à quoi sert de sonder ?

On a bien compris qu’il s’agissait à la fois de spectacle et de boussole politique pour placer les candidats à l’élection présidentielle. Car aussi incertains soient-ils comment feraient les commentateurs et les politiciens pour "penser" ?

Emmanuel Macron devance-t-il François Fillon de un ou deux points pour passer au second tour ? L’ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy est-il incité à se retirer par ses propres amis ? Voilà tout l’intérêt des sondages qui se multiplient sur le sujet depuis quelques jours [2]. Si on a bien compris, cela peut changer très vite. On sait aussi que cet écart de un ou deux points n’est pas significatif. Et on n est encore loin de l’échéance. Qu’importe. Voila ce qui occupe les esprits aujourd’hui. Misère de la politique.


[1Edouard Lecerf (Kantar Public, ex-TNS Sofres, in “C dans l’air”, France 5, 3 février 2017.

[2Cf. Elabe-Les Echos-Radio Classique, 1er février 2017 ; Harris Interactive-RMC Atlantico, 1 février 2017 ; “Rolling poll” Ifop-Fiducial-Paris Match-Sud Radio-I>télé, du 1 février et du 2 février 2017 ; Kantar Public (ex-TNS Sofres)-Le Figaro Magazine, 2 février 2017, Odoxa-FranceInfo, 3 février 2017.

Lire aussi

  • Bilan du 1er tour, pour mémoire

    24 avril 2017

    Bien que cela ne soit pas un enjeu réel, sauf pour les sondeurs bien qu’ils s’en défendent, car quelles qu’elles soient leurs « performances » en matière de sondages électoraux ne changent rien à (...)

  • Primaire de la gauche : les sondeurs bien inspirés ?

    26 janvier 2017

    La primaire de la gauche a été délaissée par les sondeurs. Seuls BVA et OpinionWay se sont aventurés à publier une « enquête » d’intentions de vote 4 jours avant le 1er tour de scrutin (BVA-Salesforce pour (...)

  • Primaire socialiste : la trêve est déjà finie

    5 janvier 2017

    La campagne de primaire n’est pas ouverte depuis quelques jours que déjà les chances des candidats sont évaluées par les sondeurs (cf. (Harris Interactive-France Télévision, 5 janvier 2017).
    Notable (...)