observatoire des sondages

Primaire de la gauche : les sondeurs bien inspirés ?

jeudi 26 janvier 2017

La primaire de la gauche a été délaissée par les sondeurs. Seuls BVA et OpinionWay se sont aventurés à publier une « enquête » d’intentions de vote 4 jours avant le 1er tour de scrutin (BVA-Salesforce pour la Presse Régionale et Orange ; OpinionWay, 18 janvier 2017 [1]).

Même s’ils s’en défendent l’enchaînement des défaillances a refroidi les ardeurs de la profession, et de certains titres de presse (cf. Un moratoire du Monde ; Aucun sondage politique le temps d’une campagne pour Le Parisien). Les résultats définitifs du premier tour de la primaire de la gauche semblent donner raison à cette attitude opportune. Ils ont su « s’arrêter » à temps.... ou presque. Mais on le sait : le ridicule ne tue pas.

Harris Interactive [2]BVA-Sales Force [3]OpinionWay [4]Résultats définitifs [5]
Manuel Valls
43%
34%
37%
31,89%
Arnaud Montebourg
25%
26%
24%
17,75%
Benoît Hamon
22%
27%
28%
36,51%

[1La notice détaillée du sondage Opinioway ne mentionne curieusement aucun commanditaire, et ne figure toujours pas à ce jour sur le site de la commission des sondages, en contravention avec la loi. Nous n’avons pas retenu le sondage Elabe BFMTV (18 janvier 2017) qui s’apparente plus à un souhait de victoire qu’à un sondage d’intention stricto sensu

[2Harris Interactive-France Télévision, 7 janvier 2017.

[3BVA-Sales Force-PQR-Orange, 18 janvier 2017.

[418 janvier 2017.

[5Libération, 25 janvier 2017, en suffrages exprimés.

Lire aussi

  • Bilan du 1er tour, pour mémoire

    24 avril 2017

    Bien que cela ne soit pas un enjeu réel, sauf pour les sondeurs bien qu’ils s’en défendent, car quelles qu’elles soient leurs « performances » en matière de sondages électoraux ne changent rien à (...)

  • Qu’est-ce que se tromper ?

    30 mars 2017

    Une page fort austère donne au Monde des allures de publication scientifique. Pas moins de neuf courbes d’intentions de vote pour autant d’élections présidentielles de la Cinquième République sont (...)

  • Fillon ou anticipons l’opinion

    6 février 2017

    On devait s’y attendre. Ils l’ont fait. La contre-attaque de François Fillon devait forcément être accompagnée d’un sondage d’opinion attestant l’inflexion de l’opinion publique.
    Il n’a même pas fallu (...)