observatoire des sondages

Indépendance des sondeurs : démenti à Brice Teinturier

mercredi 22 février 2012

- "Quel est le pourcentage de commandes payées sur argent public (collectivités, partis, ministères...) dans le chiffre d’affaires de votre institut ?"
a demandé un internaute à Brice Teinturier au cours d’un tchat organisé par le quotidien Le Monde (21 février 2012).

- Brice Teinturier (Ipsos) : "C’est quelque chose de très minoritaire et, sans avoir toutes les données en tête, je dirais que cela représente environ 15 %".

Bien sûr que les entreprises de sondages dépendent, et ont toujours dépendu des commandes de l’Etat, des institutions et collectivités publiques, moins en termes de chiffres d’affaires, que de références, même si Brice Teinturier, de tête, ne les évalue qu’à "seulement" 15% du chiffre d’affaires de sa société.

- "Tous les instituts de sondage sont-il politiquement neutres ?", lui demande en suivant un autre internaute.

- « Je le crois et je peux au moins vous affirmer qu’Ipsos l’est ! Aucun institut en tous les cas, indépendamment de la déontologie, n’a intérêt à afficher une quelconque préférence et encore moins à la retranscrire dans des données d’opinions. Mais le fantasme existe toujours sur le supposé embrigadement de certains par certains ».

A force de contre-vérités comment prendrait-on encore au sérieux de tels propos. Et question déontologie il y a longtemps que les sondeurs ne convainquent plus personne.

Lire aussi

  • Les sondages et la guerre : une parodie démocratique

    8 septembre 2013

    Un président de la République qui déclare qu’il ne tiendra aucun compte des sondages, on a du mal à le croire, mais bravo.
    François Hollande a refusé de lier sa décision d’engager l’armée française (...)

  • Réponse à un « droit de réponse »

    22 mars 2012

    Puisque l’Ifop a daigné s’indigner de mes propos au journal Sud Ouest par un droit de réponse (20 mars 2012) , je ne dédaignerai pas de répondre à ce droit de réponse. Certes, il y avait dans le début de (...)

  • Épidémie de sondages : un manuel comme antidote

    11 janvier 2012

    Les fêtes de fin d’année à peine terminées, les décorations de Noël remisées dans les placards, les sapins déposés sur les trottoirs ou dans les déchetteries, les sondeurs, sans surprise, ont fait leur (...)