observatoire des sondages

L’entreprise au secours de la démocratie : un nouveau financement pour OpinionWay

vendredi 30 octobre 2009

OpinionWay a trouvé une nouvelle source de financement pour son très controversé « Politoscope » commandé et payé jusqu’à présent par Publifact et l’Elysée (cf. le rapport de la Cour des comptes du 16 juillet 2009) et toujours publié par Le Figaro : le groupe français Fiducial.

Les liens commerciaux avec ce groupe semblent s’intensifier puisque ce dernier avait déjà payé les sondages d’OpinionWay sur les intentions de vote aux européennes de 2009. On ne voit d’ailleurs pas, a priori, les intérêts que Fiducial, spécialisé dans les services de gestion-comptabilité et de conseil juridique et financier aux entreprises, aurait à financer des sondages sur des intentions de vote.

A part cette « innovation » importante, la nouvelle livraison du « Politoscope » (cf. Le Figaro, 29 octobre 2009) reproduit les mêmes énormités méthodologiques que le précédent sans susciter pour autant la moindre réaction, pour l’instant, de la commission des sondages :

- Il ne respecte pas, ni d’ailleurs les articles s’y référant publiés dans le Figaro, l’obligation posée par l’article 2 de la loi du 19 juillet 1977 portant sur la mention indiquant une notice détaillée disponible à la commission des sondages, alors qu’il contient des questions sur les intentions de vote aux prochaines élections régionales.

- Les questions sur les intentions de vote concernent des élections lointaines dont on ne connaît encore ni les listes, ni les candidats.

- Il ne respecte pas les propres critères d’échantillonnage en vigueur chez les sondeurs, puisque les pourcentages d’intentions de vote sont calculés sur les personnes interrogées affirmant être certaines d’aller voter, à savoir dans le cas présent : 58% des personnes. Traduction : sur un échantillon de départ de 966 personnes, les intentions de vote sont calculées sur 560 personnes.

Lire aussi

  • Sondages pour rien

    30 avril 2013

    C’était promis, juré. Après la frayeur qui leur fut causée par la proposition de loi sénatoriale sur la régulation des sondages, les sondeurs avaient assuré qu’ils avaient corrigé leurs pratiques. Plus (...)

  • Derniers sondages d’Opinionway : au culot !

    8 octobre 2011

    Dans une tribune du journal libération (5 octobre 2011) Denis Pingaud vice-président d’OpinionWay répond aux critiques des faibles effectifs de sondés pour la primaire socialiste : « les instituts (...)

  • Le politoscope d’OpinionWay à nouveau orphelin ?

    16 novembre 2009

    La société Fiducial ne figure plus au rang des contributeurs financiers de la dernière livraison du politoscope d’OpinionWay (Le Figaro, 13 novembre 2009).
    Deux hypothèses :
    L’institut de sondage (...)