observatoire des sondages

Le degré zéro de la politique à Marseille

samedi 9 mars 2013

Quand on n’a pas d’idée, on fait un sondage. "L’ “idée” " de faire un sondage sur « les principaux candidats » aux primaires socialistes à Marseille en vue des municipales de mars 2014, annoncée par Alain Fontanel, adjoint du Premier secrétaire du Parti socialiste, Harlem Désir : "n’est pas de tester qui va gagner la primaire. C’est de tester le rapport droite-gauche et la notoriété" (AFP, 8 mars 2013). En somme, un sondage qui ne servira à rien : "chaque personne concernée en fera ce qu’elle voudra".

La politique ? Une affaire de casting et de chiffres. Le PS a de l’argent pour payer un sondage futile, pour personnel en panne d’idée. Question : l’UMP va-t-elle commander le sien ?

Lire aussi

  • L’action politique à coups de sondages

    6 juin 2014

    L’affaire Bygmalion a, une fois de plus, pointé du doigt des responsabilités éventuelles de Nicolas Sarkozy dans les irrégularités comptables de la campagne électorale présidentielle de 2012. Une épée (...)

  • Primaire socialiste à Marseille : encore raté

    15 octobre 2013

    Cela devient lassant, les résultats du premier tour de la primaire socialiste à Marseille en vue des municipales de mars 2014 sont sans appel : les sondages se sont une fois de plus trompés. Donnée (...)

  • Quand un parti politique se mêle de sonder...

    15 février 2013

    La manipulation est grossière mais on ne sait pas si elle annonce l’avenir des sondages, une exception canadienne ou un passé révolu. Quand le Parti Conservateur canadien se pique de faire son propre (...)