observatoire des sondages

Le degré zéro de la politique à Marseille

samedi 9 mars 2013

Quand on n’a pas d’idée, on fait un sondage. "L’ “idée” " de faire un sondage sur « les principaux candidats » aux primaires socialistes à Marseille en vue des municipales de mars 2014, annoncée par Alain Fontanel, adjoint du Premier secrétaire du Parti socialiste, Harlem Désir : "n’est pas de tester qui va gagner la primaire. C’est de tester le rapport droite-gauche et la notoriété" (AFP, 8 mars 2013). En somme, un sondage qui ne servira à rien : "chaque personne concernée en fera ce qu’elle voudra".

La politique ? Une affaire de casting et de chiffres. Le PS a de l’argent pour payer un sondage futile, pour personnel en panne d’idée. Question : l’UMP va-t-elle commander le sien ?

Lire aussi