observatoire des sondages

OpinionWay et le Figaro : les inséparables

vendredi 26 octobre 2012

L’association Le Figaro et OpinionWay perdure, les deux « compères » semblant plus préoccupés que jamais par l’impopularité du chef de l’Etat, puisqu’ils ont décidé en cette fin de semaine de devancer de quinze jours la publication du baromètre de l’action gouvernementale du sondeur dans Metro (Le Figaro, 25 octobre 2012). Les « bons résultats » recueillis en ligne par OpinionWay [1] ne sont peut-être pas étrangers à cette précipitation : 64% des internautes sont mécontents de l’action menée par François Hollande, (contre 36% de satisfaits, aucun NSP) [2]. Une certitude par rapport au précédent quinquennat, ce sondage n’a pas été payé par l’Elysée.


[1Le baromètre OpinionWay-Metro publié tous les 10 du mois environ est réalisé quant à lui par téléphone.

[2A titre de comparaison, à la même question, le baromètre OpinionWay-Metro du 8 octobre 2012 affichait 49% de mécontents de l’action du président de la République (contre 42% satisfaits et 9% NSP), cf. Metro, 8 octobre 2012. La cote du popularité Ifop-JDD (JDD, 21 octobre 2012) s’établit à 42% de satisfaits pour François Hollande contre 57% de mécontents (NSP 1%).

Lire aussi

  • Les sondeurs face au covid-19 : l’occasion manquée

    17 avril 2020

    Comme la grande majorité des entreprises du secteur dit marchand les sociétés de sondages ont vu leurs activités sensiblement décroître depuis le confinement lié à la pandémie du covid-19. Sauf une, la (...)

  • Le sort de François Bayrou selon OpinionWay et le Figaro

    25 mai 2012

    OpinionWay prédit la défaite de François Bayrou, président du Modem, dans sa circonscription aux prochaines législatives (OpinionWay,Le Figaro-LCI, 24 mai 2012). Quelque soit la configuration du (...)

  • Derniers sondages d’Opinionway : au culot !

    8 octobre 2011

    Dans une tribune du journal libération (5 octobre 2011) Denis Pingaud vice-président d’OpinionWay répond aux critiques des faibles effectifs de sondés pour la primaire socialiste : « les instituts (...)