observatoire des sondages

Un nouveau record vaut bien une messe

dimanche 13 avril 2014

Dans ses dépêches publicitaires anticipant la parution des sondages dans la presse pour inciter à acheter les titres (la crise de la presse en sera-t-elle résolue ? ), l’AFP annonce le sondage du Journal du Dimanche. Non point un record d’impopularité mais un record d’écart entre le Président et le Premier ministre. Surtout, relève l’Ifop, un tel écart de 40 points entre les cotes de popularité du président de la République et du Premier ministre n’a jamais été vu depuis 1958 (hors cohabitations). Le plus important jusqu’alors était le différentiel de 21 points enregistré entre Nicolas Sarkozy (37) et François Fillon (58) en mars 2008 (AFP, 13 avril 2014).

On sait que ces records n’ont aucun espèce d’effet politique sinon sur le choix d’un Premier ministre. Encore faut-il y croire. Les élections c’est toute autre chose. On y perd les mandats, les indemnités et donc les partisans.

Lire aussi

  • Les sondeurs et la post-vérité

    4 avril 2019

    L’activité de sondeurs est-elle une activité de menteurs ? C’est la question que l’on peut se poser suite à la brève interview diffusée le 2 avril 2019 dans l’émission « Quotidien » animée par Yann Barthès (...)

  • Odoxa, sondeur, pompier-pyromane : la violence comme gage de popularité

    6 janvier 2018

    On sait que la notoriété est une donnée essentielle pour tous les professionnels de la politique. On sait également depuis Erostrate, brûlant du désir de devenir illustre, et qui pour se faire incendia (...)