observatoire des sondages

A rire et à pleurer

vendredi 31 octobre 2014

Aubaine pour l’éditeur (Albin Michel) et les libraires (sauf bien sûr pour ceux qui ont refusé de mettre en vente le livre), aubaine pour les médias, aubaine pour Jean-Marie Le Pen, il ne manquait plus que des sondeurs pour compléter le tableau de tous ceux qui, à divers titres, ont pu ou voulu tirer profit du livre d’Eric Zemmour. C’est chose faite puisque l’Ifop et Odoxa, ont rejoint la semaine dernière le cirque médiatique.

Pour Odoxa, l’intérêt marketing du choix d’Eric Zemmmour comme "personnalité de la semaine" l’a manifestement emporté sur d’éventuels scrupules (cf. Le Parisien, 26 octobre 2014). Et comme pour s’excuser le sondeur a "conceptualisé" tout en se voulant ici rassurant : "la société française n’est pas zemmourisé [puisque] 62% des Français ont une mauvaise opinion" [de lui]. Pour en juger une cote de popularité rémunérée et établie par internet, saupoudrée de considérations psychologisantes [1] nous livrerait un état de la société française ? Une preuve supplémentaire pour les sceptiques 62% des sondés (contre 37%) déclarent avoir été choqués par son affirmation : "Pétain a sauvé des juifs". Comme d’habitude on ne saura rien des raisons de cet émoi ou de son absence, rendant l’ambiguïté du questionnement d’autant plus nauséabond : la Shoah est-elle affaire d’opinion ? Pour Odoxa comme son nom l’indique tout est affaire d’opinion.

Le sondage de l’Ifop paru le 23 octobre est quant à lui plus équivoque. Eric Zemmour y est moins "impopulaire". Mais pour l’Ifop : "Pétain connais pas". En outre, précaution méthodologique élémentaire, et pourtant absente de la majorité des mesures de popularité des personnalités, le sondeur a demandé à ses internautes s’ils connaissaient Eric Zemmour. 28% ont affirmé que non [2]. Deux bonnes manières de réduire l’impopularité de l’ancien journaliste du Figaro, 42% contre 30, le plus important pour l’Ifop et son commanditaire le magazine Valeurs Actuelles. Quant à l’agence britannique Reuters, elle verse facilement dans le french bashing en déclarant : "Les Français approuvent très majoritairement les idées de l’écrivain et polémiste Eric Zemmour, même si seuls 30%, contre 42%, ont une bonne opinion de lui, selon un sondage Ifop pour Valeurs Actuelles diffusé jeudi" (23 octobre 2014).

Les autres questions de l’Ifop méritent d’être citées pour rire.

Pour chacune des affirmations suivantes d’Eric Zemmour, diriez-vous que vous êtes tout à fait d’accord, plutôt d’accord, plutôt pas d’accord ou pas d’accord du tout ?

- "On ne peut plus rien dire sans se faire traiter de raciste".
(total - d’accord : 76% / pas d’accord : 24%)

Histoire de faire plaisir à celui qui a posé la question et de ménager sa susceptibilité.

- « La nation française se dissout dans l’Europe, la mondialisation, l’immigration et le multiculturalisme »
(total - d’accord : 62% / pas d’accord : 38%)

Excusez du peu. Seule contre 4, résultat "normal".

- « L’islam n’est pas compatible avec la République »
(total - d’accord : 56% / pas d’accord : 44%)

Pourquoi ne demande-t-on pas si "l’islam est compatible avec la République" ?

- « La plupart des trafiquants sont noirs et arabes, c’est un fait »
(total - d’accord : 45% / pas d’accord : 55%)

(La plupart des trafiquants ont bu du lait quand ils étaient jeunes, c’est aussi un fait). Cela commence à faire beaucoup. Il est temps pour quelques uns de se modérer. Cela donne malgré tout une majorité relative.


[1Pour chacun des qualificatifs suivants,dites-moi s’il s’applique plutôt bien ou plutôt mal à Eric Zemmour : courageux, intelligent, réactionnaire, convaincant, misogyne, démocrate, démagogique, d’extrême droite, etc.

[2On sait que ce genre de questions sous-estime toujours les réponses négatives.

Lire aussi

  • Emmanuel Macron au doigt mouillé ?

    14 avril 2017

    On le sait les résultats des sondages d’intention de vote sont les seuls à faire l’objet d’un redressement, autrement dit les résultats publiés ne sont pas ceux récoltés par les sondeurs, ils sont (...)

  • Majorités de manipulation : « les Français et la loi Macron »

    13 mars 2015

    Gouverner c’est aussi faire coexister ou cohabiter des personnes qu’a priori tout, ou presque, sépare. Sur ce point les sondeurs ont une recette « bien à eux », que n’ont pas manqué de s’approprier la (...)

  • Retour sur un sondage d’incitation à la haine

    13 février 2011

    Le dernier sondage de l’année 2010 sur les personnalités qui agacent les Français avait soulevé quelques réactions… d’agacement. L’hebdomadaire VSD, auquel revenait l’initiative, semblait inviter à une (...)