observatoire des sondages

Artefact 2013

vendredi 4 janvier 2013

Quand les sondeurs et les journalistes comprendront-ils ce qu’est un artefact ? Jamais semble-t-il à en juger par ce résultat d’un sondage Harris Interactive-Grazia (4 janvier 2013) qui assure que 63 % des Français ne souhaitent pas que Ségolène Royal intègre le gouvernement Ayrault. Passons sur l’inintérêt de la question, sur le passage du questionnaire par Internet, ce qui permet à Harris Interactive de saouler la presse de questions stupides, pour s’en tenir à ce pourcentage. Le pourcentage a agrégé les effectifs de ceux qui sont hostiles au gouvernement Ayrault et de ceux qui sont hostiles à Ségolène Royal mais favorables au gouvernement Ayrault. Bref, une telle question génère forcément une majorité composée d’opinions contraires. Un artefact élémentaire qui mérite qu’on s’y arrête seulement parce qu’il pose de vraies questions (pas celles des sondages) sur l’intelligence des professionnels de l’information et sur les effets éventuels que la répétition de telles opérations produisent sur l’intelligence des citoyens.

Lire aussi

  • Casse-tête sondagier

    30 novembre 2019

    L’agence de lobbying Dentsu Consulting assistée par le sondeur Odoxa assure que « les Français » sont favorables au deux tiers à la journée de grève du 5 décembre (France Info et le Figaro, 28 novembre (...)

  • Sondages : bilan chiffré 2013

    14 janvier 2014

    Il est commode d’évoquer un chiffre d’environ 1000 sondages publiés par an en France. Sans vérifier. Le décompte est en effet malaisé. L’Observatoire des sondages l’a réalisé à partir des sondages (...)

  • Une autre semaine ordinaire

    18 novembre 2013

    Épargnée par les typhons, la France est confrontée à des turbulences que connaissent peu d’autres pays : les sondages déferlent à un rythme croissant. Ils font mieux de semaine en semaine (cf. Une (...)