observatoire des sondages

Propagandistes sans le savoir

lundi 13 mars 2023

Malgré les informations édifiantes sur la liberté d’expression en Russie à l’heure de l’invasion de l’Ukraine, des commentateurs citent toujours le Centre Analytique Levada, le plus indépendant est-il ajouté, pour évoquer le soutien important de la population à Vladimir Poutine. En s’étonnant. Y a t-il de quoi s’étonner ? On a immédiatement compris que les médias préféraient des infos inexactes à pas d’info du tout. Surtout si comme c’est le cas ici, l’info participe à une information spectacle. Est-il totalement inutile de poser les questions méthodologiques qui devraient l’être devant toute information sondagière ?

1 - la représentativité de l’échantillon des sondages russes

Ces sondages se faisant par téléphone dans un pays aux écarts sociaux économiques énormes, les redressements paraissent spécialement difficile à faire. On ne sait pas précisément si les personnes appelées répondent ou refusent sans même décrocher. Il semble que le refus de répondre soit très commun comme en Europe de l’Ouest où il a conduit à recourir aux sondages en ligne. Selon les témoignages, il semble aussi que les jeunes russes emploient surtout les réseaux sociaux quand le téléphone est surtout utilisé par les personnes âgées.

2 - Liberté d’expression

La question est sans doute trop vite traitée dans les pays pluralistes où les sondés ne sont pas forcément sincères. Ne serait-ce que parce qu’ils ne le sont pas à eux-mêmes. Certes ils craignent moins une quelconque rétorsion qu’ils s’offusquent des empiètement sur ce qu’ils considèrent relever de leur sphère privée. Comme en Russie où des lois de répression récentes sanctionnent les propos, peut-on considérer que la liberté de parole est suffisante pour prendre en compte les résultats de sondages. La réponse est à peu près impossible mais le minimum méthodologique n’est manifestement pas satisfait. Il est des voisinages surprenants dans la presse dite libre, des informations faisant état d’arrestations pour des prises de position oppositionnelles et à côté des pourcentages fondés sur des déclarations de sondés. Vont-ils utiliser cet argument habituel des pays démocratiques pour défendre les sondages contre leurs critiques : « c’est une information comme une autre » ? Ou ce n’est qu’un sondage« ou encore c’est une photographie à un instant donné » pou encore, ce n’est qu’un sondage mais..." ?

3 - Libellé des questions

Les questions de sondages sont censées ne pas introduire de biais D’où l’attention à la neutralité des questions. Est-ce toujours possible ? La cote de confiance de Vladimir Poutine à plus de 80 % est citée comme une approbation large de l’invasion de l’Ukraine. Mais selon des règles strictes de questionnement, c’est la question qu’il aurait fallu poser. Mais quelle question ? Approuvez-vous l’invasion de l’Ukraine, Approuvez vous-la guerre en Ukraine ? Approuvez-vous l’opération spéciale en Ukraine ? Comme les sondés sentent bien que c’est là le nœud de la question, sa partie implicite, ils savent bien que la réponse peut comporter des vices et qu’il vaut mieux mentir. Après tout ce n’est pas si grave.

4 - S’agit-il d’opinion ?

L’approbation de Vladimir Poutine n’est pas une seule question d’opinion. Du moins pas partout pareil. Va-t-on demander à des Russes s’ils veulent gagner ou perdre la guerre ? Chacun sent bien qu’il a à perdre ou à gagner d’une défaite ou d’une victoire. Aussi bien les russes sondés n’ont pas le choix. Et qu’est ce qu’une opinion si on n’a pas le choix. Mourir ou vivre, s’enrichir ou s’appauvrir, ce ne sont pas des questions d’opinion. Il faut des intérêts professionnels et politiques solidement installés pour tout transformer en opinion publique. Si solidement installés que l’imposture ne se voit pus. Et qu’avec l’utilisation d’instruments inappropriés au nom d’une sacro-sainte observation, le seul emploi de sondages participe à la mécanique propagandiste. Sans que ses propagandistes le sachent.

Lire aussi

  • Une fumisterie politologique « est-elle une information comme une autre » ?

    19 mars 2024

    Devenu en deux décennies à peine l’épouvantail de la vie politique française, le FN rebaptisé RN n’en finit plus d’obséder et d’exciter sondeurs et journalistes. On ne compte plus les prédictions de (...)

  • Croire sur parole : le sport préféré des doxosophes et leurs séides

    9 janvier 2024

    De nombreuses études scientifiques l’ont démontré depuis longtemps, une activité physique continue et régulière, a fortiori sportive, est « bon pour la santé » de tout un chacun, même le plus diminué. (...)

  • Sondages comparés

    3 mars 2023

    Si l’on avait besoin d’une démonstration de l’utilité médiatique des sondages, il suffirait de s’arrêter sur l’usage immodéré qu’en font les journalistes français à propos de la Russie. Inévitables sujets (...)