observatoire des sondages

Sondage nostalgie

dimanche 10 mai 2015

Ce n’est qu’un divertissement. Le Parisien publie - un dimanche ! - des chiffres comparés sur les présidents morts ou vivants. Comme une machine à remonter le temps. Sans surprise, les morts ou presque sont plus populaires que les vivants puisque la nostalgie et la conjoncture aidant, les sondés ont banalement tendance à préférer le passé au présent. On oubliera donc très vite ce qui suit :

« Chirac devance d’une courte tête l’ancien président socialiste, François Mitterrand, qui recueille 61% de jugements positifs. Suivent Valéry Giscard d’Estaing (57% de bonnes opinions), Nicolas Sarkozy (39%) et François Hollande, dernier du classement (21%) » (Odoxa-Le Parisien, 10 mai 2015).

Lire aussi

  • La commission des sondages ouvre-t-elle son courrier ?

    24 février 2017

    Tous les sondeurs sont tenus par la loi de faire parvenir une notice détaillée de leurs sondages (en rapport direct ou indirect avec une élection) à la commission des sondages qui les publie sur son (...)

  • De la démocratie à l’opiniomanie

    17 novembre 2016

    Le baromètre Ipsos-Cevipof semble altérer singulièrement le comportement et les capacités cognitives de certains membres de la rédaction du quotidien Le Monde. Fin septembre les lecteurs du journal (...)

  • Presse de remplissage

    6 octobre 2016

    On le sait les sondeurs sont des auxiliaires de presse précieux, qui lui fournissent à volonté des « choses » à publier. D’autant plus pratique quand elle n’a rien à dire. Que les enquêtes soient sans (...)