observatoire des sondages

Valse des sondages en Australie

lundi 26 juillet 2010

La campagne pour les élections générales du 21 août 2010 bat son plein en Australie. Et les sondages fleurissent avec un air de famille : seuls les noms changent. Le 19 juillet, un sondage Galaxy annonçait une égalité entre les deux principaux partis : 50/50 %, soit deux points de moins que la veille pour le parti travailliste au pouvoir dirigé par Julia Gillard, la première femme premier ministre de ce pays. Celle-ci réagissait immédiatement : « Je crois vraiment que cette élection est sur le fil du rasoir ». The « knife-edge », l’expression fit les gros titres de toute la presse « Aussie ». Mais le lendemain, le un sondage Newpolls annonçait un rapport d’intentions de vote très différent de 55/45 % en faveur du parti travailliste. Nouvelle réaction immédiate de Julia Gillard : « Il y aura beaucoup, beaucoup de sondages jusqu’au jour du scrutin. Ce que je sais est que l’élection est vraiment sur le fil du rasoir ».

Lire aussi

  • Invasion de l’Ukraine : qu’en « pensent » les Russes ?

    25 mai 2022

    Les démocraties n’ont pas le monopole des sondages d’opinion. L’invasion de l’Ukraine par la Russie apporte, si besoin était, un nouveau démenti à ce mensonge grossier véhiculé par les sondeurs en (...)

  • Comment stimuler les récalcitrants ou leur forcer la main ?

    13 mai 2022

    L’une des plus grandes menaces pesant constamment sur le métier de sondeur réside non comme on pourrait le penser spontanément dans leurs prédictions électorales erronées (très fréquentes), mais dans (...)

  • Sondeurs : l’obsession Bourdieu

    10 janvier 2022

    Les sondeurs n’aiment pas la critique, plus exactement ils ne goûtent guère la critique politique, formulée principalement par les politiciens au vu des résultats qui leur déplaisent, et vomissent la (...)