observatoire des sondages

Au Brésil aussi les sondeurs se trompent

jeudi 7 octobre 2010

La candidate du Parti des Travailleurs (parti du président sortant Lula da Silva), Dilma Rousseff, a obtenu 46,9% des suffrages exprimés lors du premier tour de l’élection présidentielle brésilienne qui a eu lieu le dimanche 3 octobre 2010. Les entreprises de sondage du pays avaient pourtant pronostiqué son élection dès le premier tour. Le jour même du scrutin, un sondage « sortie des urnes », réputé plus fiable, réalisé par Ibope et diffusé par la chaîne GloboNews, la donnait élue avec 51% des voix, indiquant toutefois une marge d’erreur de 2%.

Voilà une nouvelle qui devrait rassurer les sondeurs français. Ils ne sont plus seuls au monde. Au Brésil aussi les sondeurs se trompent.

Lire aussi

  • Emmanuel Macron au doigt mouillé ?

    14 avril 2017

    On le sait les résultats des sondages d’intention de vote sont les seuls à faire l’objet d’un redressement, autrement dit les résultats publiés ne sont pas ceux récoltés par les sondeurs, ils sont (...)

  • Opinion publique 2.0 : la nouvelle imposture

    2 avril 2017

    Si le marché de la prédiction électorale est jusqu’à présent le quasi monopole des entreprises de sondages, sauf quelques initiatives inspirées par l’économétrie, leurs échecs sur les derniers scrutins en (...)

  • Le FN et la générosité des sondeurs

    24 février 2017

    Depuis quelques années, les sondages annoncent régulièrement le FN en tête des intentions de vote. On en oublierait que pendant longtemps - l’élection présidentielle de 2002 en étant le sommet - les (...)