observatoire des sondages

L’impopularité de François Hollande face à l’exemple chinois

vendredi 7 février 2014

Il était encore possible de « dévisser » selon le mot que les commentateurs amateurs de métaphores emploient. Passé sous les 20 % de confiance, ce n’est plus un record, battu depuis longtemps, mais c’est « sous la ligne de flottaison » titre Le Point (6 février 2014 en référence au baromètre TNS Sofres-Sopra Group-Orange-Le Figaro magazine, du 6 février 2014). On ne sait si les excellents chiffres de confiance chinois accablent un peu plus le Président français ou s’ils lui offrent une perspective (cf. le rapport du Pew Research Center ci-dessous). A tous les dirigeants occidentaux malmenés par les sondages aussi d’ailleurs.

Pew Global Attitudes Economic Report, (mai 2013, extraits) [1]

Lire aussi

  • Les sondeurs face au covid-19 : l’occasion manquée

    17 avril 2020

    Comme la grande majorité des entreprises du secteur dit marchand les sociétés de sondages ont vu leurs activités sensiblement décroître depuis le confinement lié à la pandémie du covid-19. Sauf une, la (...)

  • François Hollande en sondeur et critique

    9 mars 2017

    Amateur de confidences, François Hollande vient de livrer cette évaluation peu banale pour un Président de la République sur le score du FN : Les sondages sous-estimeraient les intentions de vote en (...)

  • La popularité de François Hollande est-elle une information ?

    5 décembre 2016

    On connait la défense des sondeurs face aux critiques relatives à la « justesse », à la pertinence, à l’intérêt... voire à l’absurdité de leurs mesures : juste « une info ».
    Cas pratique
    Après « (...)