observatoire des sondages

L’opinion publique, ça s’achète

lundi 6 septembre 2010

On ne signalera jamais assez les différents biais qui disqualifient les études en ligne au premier plan desquels la rémunération des opinions, devenues des marchandises que les entreprises de sondage achètent et revendent, ou échangent. Pièce à conviction : la page récompense (rewards) du site de la société Harris interactive (pour visualiser, cliquer sur la vignette ci-dessous).

JPEG - 180.7 ko
Rémunération des sondages en ligne Harris Interactive

Lire aussi

  • Dry January : l’ivresse sondagière des addictologues

    11 février 2020

    La campagne française du « dry january », opération marketing prônant l’abstinence en matière de consommation d’alcool pendant le mois suivant le réveillon du nouvel an a cessé, comme son nom le laissait (...)

  • Opinion publique 2.0 : la nouvelle imposture

    2 avril 2017

    Si le marché de la prédiction électorale est jusqu’à présent le quasi monopole des entreprises de sondages, sauf quelques initiatives inspirées par l’économétrie, leurs échecs sur les derniers scrutins en (...)

  • Santé publique : l’Ifop en lutte contre les pauvres

    11 novembre 2010

    L’Ifop s’était déjà illustré cet été par un push poll pousse au crime destiné à soutenir la stratégie sécuritaire de Nicolas Sarkozy, avec les résultats que l’on sait. Cet échec n’est pas de nature, on (...)