observatoire des sondages

La FSU ou le désir d’être aimé

jeudi 5 mai 2011

Faut-il que la lassitude soit grande au sein des syndicats de la fonction publique pour que l’un d’eux commande un sondage pour apprendre que les « Français » aiment les fonctionnaires. C’est du moins une conclusion que tire la secrétaire générale de la FSU de l’enquête TNS Sofres intitulée "L’opinion des Français à l’égard des fonctionnaires" (Le Monde 3 mai 2011). Sans doute voulait-on savoir si les politiques libérales de démantèlement de l’Etat stimulaient le ressentiment contre les fonctionnaires.

Les sondés ont donc accordé aux fonctionnaires l’honnêteté (75%), la compétence (69%), l’écoute (63%), etc. Ils ne sont pas favorables au non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite (71%) mais divisés sur la privatisation des services publics (45% contre, 43% pour, 12% sans opinion). Significations ? Cela ne change rien à la politique menée mais il est tellement mieux de croire qu’on est aimé. Même par QCM

Lire aussi

  • Délires

    27 avril 2017

    La perspective (selon les sondages) d’une victoire confortable d’Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle ne réjouit manifestement pas toute la presse, celle partageant des affinités (...)

  • Charlie Hebdo : le défilé des sondeurs

    13 janvier 2015

    Les sondeurs n’ont pas perdu de temps pour s’emparer des douze personnes assassinées durant l’attaque du journal Charlie Hebo (7 janvier 2015), de la policière municipale de Montrouge tuée le (...)

  • A quoi sert la popularité ?

    20 janvier 2013