observatoire des sondages

Les sondages à la télévision : critique impossible

mardi 28 janvier 2014

L’émission Mediapol LCP (27 janvier 2013) vient d’offrir un exemple du traitement médiatique ordinaire des sondages. Une promotion plutôt qu’une émission d’information. Significativement, elle se déroulait dans le bureau de Brice Teinturier directeur général d’Ipsos. Ce fut une suite de réponses convenues aux questions de faire valoir si ce n’est une question carrément critique, subversive même : « vous arrive-t-il de truquer les sondages ? ». Le sondeur répéta que la concurrence l’interdisait. De toute façon avait-il encore dit, la plupart des sondages, 98 % précisa-t-il, n’étaient pas publiés et demeuraient confidentiels, et portaient sur toute autre chose que la politique. On se demande ce que fait si souvent M. Brice Teinturier dans les couloirs et bureaux de l’Assemblée nationale. Pour le reste même pas une question d’actualité sur les sondages méthodologiquement biaisés sur les élections municipales. Brice Teinturier régla donc de sa propre initiative son sort à la critique des sondages : une expression de l’état de défiance actuel. Bel exemple de sophistique marchande : l’opinion expliquerait la critique de sa mesure. La boucle est bouclée. Il n’avait pas encore appris que cette critique s’exprimait depuis 1948 [1]. La journaliste ne lui signala pas l’erreur. Décidément bien des émissions télé brillent plus par le sourire de l’animateur (trice) que par son esprit. Cela ne s’apprend pas dans les écoles.


[1Cf. Howard S. Becker, « Les sciences sociales et la critiques des sondages aux Etats-Unis », in Alain Garrigou (dir.), Critique des sondages, Observatoire des sondages-Monde Diplomatique, février 2013.

Lire aussi

  • Sondages pour rien

    30 avril 2013

    C’était promis, juré. Après la frayeur qui leur fut causée par la proposition de loi sénatoriale sur la régulation des sondages, les sondeurs avaient assuré qu’ils avaient corrigé leurs pratiques. Plus (...)

  • Que valent les sondages locaux ?

    12 juin 2012

    Les élections législatives ont donné lieu à quelques sondages locaux sans provoquer une inflation. L’absence de financement l’explique ainsi que la difficulté de l’exercice. Nous avons signalé les (...)

  • Sondages : quand les politiques s’essaient à la critique

    8 avril 2011

    Les dirigeants politiques s’aviseraient-ils, enfin, de ne pas prendre au sérieux les sondages ?
    Il y a ceux qui ne prennent pas au sérieux les mauvais sondages qui les concernent. Le plus obstiné (...)