observatoire des sondages

OpinionWay ouvre la chasse aux pauvres

vendredi 13 mai 2011

La proposition du ministre des affaires européennes Laurent Wauquiez d’instaurer un service de travail obligatoire pour les bénéficiaires du revenu de solidarité active, vient de permettre à OpinionWay de montrer qu’il n’avait pas perdu la main dans la fabrication de push polls et autre sondage pousse au crime. Le Figaro est quant à lui toujours prêt, officiellement du moins, à payer ce type d’« enquêtes ». La méthode est toujours la même, sondage en ligne (donc incertitude sur la qualité des sondés, échantillon spontané non représentatif, rémunération des personnes interrogées, etc.) et questions biaisées (Le Figaro, 12 mai 2011).

- Première question : Faut-il selon-vous imposer des contreparties aux bénéficiaires du RSA (Revenu de Solidarité Active) ?

La réponse est dans la question. Qui pourrait en effet raisonnablement s’opposer, sur le principe, à ce que l’on demande une contrepartie en échange de l’obtention d’un avantage ? 67% des sondés y sont favorables contre 32%.

- Deuxième question : Êtes-vous favorable à ce que les bénéficiaires du RSA doivent consacrer, en contrepartie de leur allocation, 5 heures de service social par semaine au sein d’une collectivité ou d’une association ?

70% des sondés approuvent contre 29%. La question reprend ici les termes de la proposition du ministre. La faiblesse de la contrepartie demandée a toutes les chances de rencontrer une large approbation. Aucune précision bien sûr sur le contenu de ce « service social », sur sa possibilité de mise en oeuvre pratique, ses coûts, ni même sur son utilité voire sur d’éventuels effets pervers (certaines tâches sont actuellement exécutées par des salariés).

- Troisième question : Pensez-vous qu’il faut plafonner le cumul de tous les minima sociaux à 75% du SMIC ?

OpinionWay suggère que tout un chacun peut gagner sans rien faire, si ce n’est celui d’entreprendre les démarches administratives adéquates, 1023,75 euros (bruts) par mois quand le SMIC "s’élève" à 1365 euros brut par mois ( JO, 17 décembre 2010). 65% des sondés approuvent contre 34%.

Premier biais de ce sondage totalement manipulatoire : les questions sont biaisées par l’effet d’acquiescement. Il s’agit d’approuver. Deuxième biais : l’effet de halo est produit par des questions qui vont toutes dans le même sens et mettent en condition les sondés.

Deux observations :

- Comment les médias peuvent-ils se laisser abuser par cette espèce de sondage ? Faut-il en parler parce que les autres médias en parlent, parce que cela fait du spectacle et de la polémique, parce que les journalistes qui en parlent sont incompétents ou parce qu’ils participent sciemment à la manœuvre d’intoxication ?

- Les médias auraient pu s’interroger sur cette prouesse des sondages en ligne qui est d’obtenir des réponses sur les pauvres, pour se garder de leurs abus, de la part de sondés qui, pour viser les gratifications promises par OpinionWay, ne doivent pas rouler sur l’or.

Il n’y a pas de pire ennemi des pauvres que les pauvres. La fascisation de la société est en marche.

Lire aussi

  • Valls favori, déjà ?

    5 décembre 2016

    Manuel Valls n’était pas encore candidat à l’élection présidentielle qu’un sondage (Ifop-Journal du dimanche, 4 décembre 2016) annonçait qu’il était favori de la primaire socialiste. Devant Arnaud (...)

  • Le doigt mouillé “nouvelle formule”

    28 novembre 2016

    Le fiasco sondagier du premier tour de la primaire de la droite a incité certains sondeurs à « l’innovation méthodologique » en vue du second tour. Une nouvelle formule si peu orthodoxe que la très (...)

  • Malfaçon : l’Ifop et Le Figaro montrent l’exemple

    19 octobre 2016

    Dimanche 16 octobre Le Figaro annonçait fièrement en « avant-première » les résultats d’un sondage Ifop à paraitre le lendemain : « Les Français plébiscitent les réformes ». Il s’agissait avant tout d’un push (...)