observatoire des sondages

Petit sondage entre soi : le droit de grève selon l’Ifop

vendredi 5 novembre 2010

Si faire grève est un droit il ne saurait justifier les entraves et autres blocages pour s’opposer à la réforme des retraites. C’est ce que l’Ifop fait dire aux sondés d’une question unique publiée le 26 octobre 2010 par la Lettre de l’opinion :

"Avec laquelle des deux opinions suivantes êtes-vous le plus d’accord... ?"

- Faire grève est un droit, mais les blocages d’entreprises, d’axes de circulation ou de dépôts de carburants sont inacceptables (59%)
- Quand la grève ne suffit pas, il est logique que des salariés bloquent des entreprises, des axes de circulation ou des dépôts de carburants (40%)
- Aucune des deux (réponse non suggérée) 1%

Bien sûr, une telle question est fortement biaisée puisqu’elle ne respecte pas la norme de neutralité des propositions suggérées. Mais ces viols de la méthode deviennent monnaie courante de la part de sondeurs peu scrupuleux. On s’en étonne d’autant moins que la Lettre de l’opinion, publication bimensuelle électronique qui propose « des sondages exclusifs, des études économiques, politiques et sociétales, à destination des décideurs », est éditée par COM1+, une entreprise de conseil en relations publiques et communication, dirigée par un militant actif de l’UMP, transfuge du Front National (cf. Le Figaro, 26 juin 2009), et aussi, par… l’IFOP, dirigée par la présidente du Medef. Un sondage entre soi en somme puisque le sondeur, l’acheteur et le commanditaire ne font qu’un.

Lire aussi

  • Délires

    27 avril 2017

    La perspective (selon les sondages) d’une victoire confortable d’Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle ne réjouit manifestement pas toute la presse, celle partageant des affinités (...)

  • Les esprits s’échauffent

    12 avril 2017

    A l’approche du premier tour de scrutin les supputations sondagières prennent une tournure délirante.
    Les scores d’intention de vote qu’attribuent depuis quelques semaines les sondeurs à Jean-luc (...)

  • Hollande candidat ?

    23 décembre 2016

    Il y avait bien des raisons pour que le renoncement de François Hollande à la candidature présidentielle provoque une hausse de popularité. Il réunissait en effet ceux qui le soutenaient envers et (...)