observatoire des sondages

Sondages d’été

jeudi 8 août 2013

Dans une presse en mal d’actualité et soucieuse de distraire, les sondages d’été ont pris leur place au même titre que les régimes pour maigrir, les précautions pour bronzer ou les recettes de salades gourmandes. Au menu de l’hebdomadaire VSD (1er août 2013), un sondage sur les hommes politiques avec lesquels les Français préfèreraient partir en vacances n’est pas le premier du genre. On y apprend qu’une majorité d’entre eux préfèreraient Nicolas Sarkozy. En fait de majorité, il s’agit de 19 %. Majorité relative donc mais très relative. Face à une raison avancée par les internautes - la culture -, le sondeur de service, Jean Daniel Lévy de Harris Interactive ne peut réprimer sa « surprise » en souvenir des nombreuses gaffes culturelles de l’ancien président de la République. « Surprise », c’est le mot des sondeurs qui n’ont pas d’explication. Offrons leur cette explication. Les sondés parlant d’eux-mêmes, ils ne font que manifester leur propre idée de la culture.

Quand on sait qu’un tel sondage n’est plus guère possible que par internet et sous la forme de jeux offrant des gains (8000 euros offerts par Harris Interactive), on a une idée des internautes qui se laissent prendre par ce jeu d’été largement trompeur puisque cette somme est partagée entre de multiples « gagnants » : des internautes qui s’ennuient sans doute sur les plages ou chez eux mais en aucun cas « les Français » qu’évoque VSD ou Harris Interactive. Sondage pour s’amuser et sans conséquences. On n’est pas certain que le jeu soit aussi anodin quand le défaut de représentativité de l’échantillon est aussi manifeste sans empêcher des commentaires qui font « comme si ». On n’est pas non plus certain de son inanité quand l’image des Français véhiculée par les sondages n’était une fois de plus aussi méprisante.

Lire aussi

  • « Les sondages de l’Elysée » version autrichienne

    12 octobre 2021

    Il n’y a pas qu’en France, on peut s’en douter, que les sondages sont utilisés comme « arme politique ». En Autriche aussi. Un usage qui n’a pas échappé non plus au parquet anti-corruption du pays. (...)

  • Sondages pour rien

    30 avril 2013

    C’était promis, juré. Après la frayeur qui leur fut causée par la proposition de loi sénatoriale sur la régulation des sondages, les sondeurs avaient assuré qu’ils avaient corrigé leurs pratiques. Plus (...)

  • Sondages : déjà les soldes

    28 décembre 2012

    Confrontés à la menace d’une loi régularisant les sondages, les sondeurs avaient assuré avoir remédié à leurs défauts. Promesse de commerçants. On ne les arrête donc pas en fin d’année où ils se penchent (...)