observatoire des sondages

Sondages en ligne : la volte-face de la commission des sondages

jeudi 10 mars 2011

A propos des deux sondages en ligne réalisés par Harris interactive et publiés les 6 et 8 mars 2011, plaçant Marine Le Pen, présidente du FN, en tête des intentions de vote à l’élection présidentielle :

- Mattias Guyomar (secrétaire général de la Commission des sondages) :

« On contrôle plusieurs choses. On contrôle les modalités de l’enquête, par exemple le fait que ce sondage a été réalisé auprès de personnes interrogées en ligne ne présente pas de difficulté de principe par rapport à ce qui a été dit, il n’y a pas de biais systématique. On contrôle aussi la représentativité de l’échantillon notamment d’un point de vue socio-démographique, donc de ce point de vue là aussi il n’y a pas de difficulté ». (C dans l’air France 5, 8 mars 2011).

- Commission des sondages : « D’une autre nature est l’hypothèse dans laquelle un sondage est réalisé auprès d’échantillons représentatifs de la population française mais exclusivement composés d’internautes. Ces échantillons sont cependant susceptibles d’être affectés de certains biais spécifiques ; la commission a dès lors demandé que cette spécificité soit expressément mentionnée dans la fiche technique accompagnant la publication du sondage ». (rapport d’activités, 2007, page 3).

Lire aussi

  • Sondages pousse-au-crime (I) : Rumeurs et coronavirus

    17 février 2020

    Les sondages sur tout et n’importe quoi existent depuis « toujours ». Leur immixtion dans l’espace public a longtemps concerné la vie politique et les élections. Ce temps semble définitivement révolu. (...)

  • Premier bilan après la réforme des sondages

    12 juillet 2016

    Plus de deux mois après la réforme des sondages du 25 avril 2016, il est déjà temps de faire un premier bilan. La simplicité des dispositions facilite l’exercice. Le corpus de sondages publiés depuis (...)

  • Sondages en ligne : Harris Interactive augmente ses sondés

    30 octobre 2012

    Le sondeur Harris interactive a décidé d’augmenter de manière substantielle la rémunération de ses sondés, ce n’est plus 7000 mais 8000 euros que ces derniers peuvent escompter recevoir pour leur peine. (...)