observatoire des sondages

Transparence et honnêteté : encore « un » effort mesdames et messieurs les sondeurs

jeudi 3 mars 2011

La proposition de loi sur les sondages votée à l’unanimité par le Sénat le 14 février 2011, et visant à assurer la transparence et la sincérité du débat démocratique, n’a pas rencontré l’assentiment des sondeurs et de Nicolas Sarkozy. Aux ordres, le président de l’Assemblée Nationale s’est opposé à l’inscription à l’ordre du jour des débats de la Chambre des députés. Depuis quelques semaines cependant, l’Ifop agrémente les notices détaillées de ses sondages d’une petite nouveauté, sous la forme d’une grille d’intervalle de confiance permettant de repérer la marge d’erreur qu’il convient d’appliquer aux résultats qu’elle produit (cf. document ci-dessous, publié sur le site web de l’Ifop). Le sondeur laisse toutefois le lecteur libre de faire l’effort de la conversion pour chaque chiffre obtenu. Cette minuscule initiative préfigure-t-elle un changement significatif ? Rien n’est moins sûr, tant les « efforts » encore à fournir semblent importants.

Lire aussi

  • Le FN et la générosité des sondeurs

    24 février 2017

    Depuis quelques années, les sondages annoncent régulièrement le FN en tête des intentions de vote. On en oublierait que pendant longtemps - l’élection présidentielle de 2002 en étant le sommet - les (...)

  • Les sondeurs subventionnés

    25 août 2011

    On savait le pouvoir sarkozyste favorable aux sondeurs au point de mettre un veto à toute tentative de les contrôler. La dernière démonstration législative avait été le travail systématique du (...)

  • Les sondeurs jivaros : la réduction des échantillons

    24 juin 2011

    Les sondeurs auraient-ils été inspirés par les réducteurs de tête dans leur propension actuelle à réduire la taille de leurs échantillons ?
    Dans la vague 3 du baromètre des primaires d’OpinionWay (LCI, (...)